• CROQUEURS DE MOTS DEFI N° 230

       proposé par  
      FANFAN  du  Journal d'une Retraitée

    Qui nous dit ceci :   

    1) Soit : Vous allez compléter ce texte  à trous  par des mots de votre choix  pour changer ce texte, la tirade de Don Diègue dans le Cid de Corneille :

    Ô ...... ! Ô désespoir ! Ô ....... ennemie !
    N’ai-je donc tant ...... que pour cette ........ ?
    Et ne suis-je ...... dans les travaux .........
    Que pour ...... en un jour ....... tant de .......... ?
    Mon bras, qu’avec ....... toute ........... admire,
    Mon ......, qui tant de fois a ....... cet ..........,
    Tant de fois affermi le ........de son ......,
    Trahit donc ma ........, et ne fait rien pour moi ?
    Ô ....... souvenir de ma  passée !
     ...........de tant de jours en un jour ...... !
    Nouvelle ........., fatale à mon bonheur !
    Précipice élevé d’où tombe mon........... !
    Faut-il de votre....... voir triompher le .........,
    Et .......... sans vengeance, ou vivre dans la ....... ?
    .........., sois de mon ....... à présent .........:
    Ce haut ......n’admet point un ....... sans ........ ;
    Et ton jaloux........., par cet ........ insigne,
    Malgré le choix du ...., m’en a su rendre ........
    Et toi, de mes exploits ....... instrument,
    Mais d’un ..... tout de....... inutile ornement,
    Fer, jadis tant à craindre, et qui, dans cette ........,
    M’as servi de ......, et non pas de .......,
    Va, quitte désormais le ....... des ..........,
    Passe, pour me ........, en de ....... mains.

     ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

    Ma participation

    " Le Monologue du Charpentier de Marine

    Ô déluge ! Ô désespoir ! Ô tornade ennemie !
    N’ai-je donc tant œuvré que pour cette vilenie ?
    Et ne suis-je éreinté dans les travaux tuants
    Que pour perdre en un jour autant de bâtiments ?
    Mon bras, qu’avec envie toute la Grèce admire,
    Mon âme, qui tant de fois a pleuré cet Épire *
    Tant de fois affermi le tréfonds de son moi
    Trahit donc ma vaillance et ne fait rien pour moi ?
    Ô vivant souvenir de ma gloire passée !
    *Trières de tant de jours en un jour saccagées !
    Nouvelle vicissitude fatale à mon bonheur !
    Précipice élevé d’où tombe mon déshonneur !
    Faut-il de votre flux voir triompher le courroux
    Et périr sans vengeance, ou vivre dans la boue  ?
    Destin sois de mon corps à présent  le censeur
    Ce haut poste n’admet point un être sans valeur;
    Et ton jaloux climat par cet action insigne,
    Malgré le choix du prince m’en a su rendre un signe
    Et toi, de mes exploits nécessaire instrument,
    Mais d’un gouffre 
    tout devient inutile ornement,
    Fer, jadis tant à craindre, et qui, dans cette galère
    M’as servi de mirage  et non pas de repère
    Va, quitte désormais le monde  des marins
    Passe, pour me laisser en de tristes lendemains.

     

     © Dominique

    *ÉpireRégion de Grèce
    *Trière : Galères antique de combat

     

    2) Soit:  vous parodiez un chanson ( En précisant laquelle) 

     ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

    PARODIE

     LA CHANSON  DES  JUMELLES
    Du Film
    " LES  DEMOISELLES  DE  ROCHEFORT 
    "

     

    LES CONTRACTUELLES

     

    Mes Pastiches : Les Contractuelles

    Refrain

    Elles sont contractuelles
    Elles vérifient que les autos
    Ne soient pas mal garées
    Portes cochères ou sur bateaux
    Dans les rues, les ruelles
    Avec leur carnet leur stylo
    Elles traquent  les infractions, les délits
    C'est là leur boulot !

    Couplet

    Elles n'ont pas un   sa/ lai /re  -  mi /ro/ bo/lant
    Et font un métier guère / va / lo / ri /sant
    De la population vouées  aux gémonies
    Comment donc pourraient-elles, n'avoir d'acrimonie
    Elles verbalisent de  par / faits / -  in / co /nnus
    Qui voyant les P-V semblent tom / bés  /  des / nues
    Ils cherchent des excuses, des mots qui amadouent
    Mais avec les Pervenches, ça ne marche pas du tout

    Refrain

    Elles sont contractuelles
    Et parfois dans le caniveau
    Elles retrouvent froissé
    Ces petits papillons-cadeaux
    Qu'avec beaucoup de zèle
    Elles distribuent à gogo
    Coincés sur l'essuie-glace
    Entre pare-brise et capot !

    Couplet

    Sitôt qu'un véhicule est  mal  /sta / tion / né
    Elles sont toujours là pour le  sanc/ tio /nner
    De même sur une zone avec horodateur
    Sera verbaliser qui dépassera l'heure
    Elles sont déterminées et n'ont pas  froid  / aux  / yeux
    Ces auxiliaires de police en  uni  / for / me / bleu
    Qui ont abandonné les légumes pour les fruits
    Et vous colles des prunes et des amendes aussi

    Refrain

    Elles sont contractuelles
    Elles vérifient que les autos
    Ne soient pas mal garées
    Portes cochères ou sur bateaux
    Dans les rues, les ruelles
    Avec leur carnet leur stylo
    Elles traquent les infractions, les délits
    C'est là leur boulot !

     

     © Dominique


    18 commentaires
  •     

    ABECEDAIRE DES ANIMAUX DU MONDE LETTRE   " O "

    Proposé par  VIOLETTE

     

                                  

     

     

     OUAKARI  CHAUVE

           ouakari chauve

    Le Ouakari Chauve

     

    Comme le Nasique, mon congénère présenté la semaine dernière, je suis  un primate atypique c'est le moins que l'on puisse dire. De prime abord je ressemble quelque peu à l’Unau ce Paresseux, mais n’allez surtout pas croire que je me sois endormi en plein soleil et qu’un érythème ait rendu mon visage écarlate, voire même, comme j’ai l’air craintif, que je sois timide ; vous auriez tout faut. La seule responsable de ce cette face rubiconde, c’est Dame nature. Elle ne fut pas des plus généreuses à mon égard car en plus de m’avoir donné ce faciès écarlate elle me dépourvit de poils sur le crâne et me rendit chauve. Elle fut encore moins charitable envers le Babouin, car lui ce n’est pas son masque qui est rouge mais son C… ; disons son arrière-train qu’il ballade journellement. Alors je m’estime privilégié, car bien qu’étant moche, c’est moins humiliant. Cependant compte tenu que ce n’est pas du Babouin dont je dois vous parler mais de moi, je le fais donc :  

    Je vis dans les forêts marécageuses d’Amérique du Sud, plus précisément au Pérou, au Brésil et en Colombie. Mesurant entre quarante et quarante-cinq cm pour un poids de deux à quatre kg et, malgré que ma petite queue ne soit pas préhensile, je vis dans les arbres, étant frugivore et, en raison de mon agilité, je peux grimper jusqu’à leur canopée. J’atteins ma majorité sexuelle à l’âge de trois ans et ma femelle, dont la gestation dure six mois, donne naissance à un seul petit tous les deux ans. Ma durée de vie est estimée approximativement à vingt ans, si la bonne fortune ne me fait pas croiser la route d’un ocelot ou d’un boa constrictor.  

     

     

    © Dominique


    12 commentaires
  •  ABECEDAIRE DES ANIMAUX DU MONDE LETTRE   " N "

    Proposé par  VIOLETTE

     

                                  
     

     NASIQUE

     

    Afficher l’image source

     Le Nasique

     

    Je suis singe Nasique à la physionomie je l'avoue atypique

    Je suis un Primate mâle vivant à Bornéo
    Et vous parle de mon nez à l’instar de Cyrano 

    On pourrait dire… Oh ! Dieu ! … bien des choses en somme

    Étonné :

    Mais qui donc a bien pu en cette face rousse
    Placer en son milieu une patate douce ?

    Moqueur :

    Lorsque vous festoyez, que vous faites ripaille
    Devez-vous aspirer à l’aide d’une paille ?

    Curieux :

    Dans vos emportements et votre irritation
    Est-il vrai que l’organe vire au vermillon ?

    Narquois :

    Ne craignez-vous donc pas qu'avec pareille  trompe
    Entre vous et l'éléphant l'on s'y trompe ?

     

    Il est vrai que mon nez mesure jusqu’à 10 cm et grandit tout au long de ma vie et celui-ci devient rouge lorsque je suis en colère. Mais je pense que  nous en avons fait le tour (si je puis dire) . Parlons plutôt de mes caractéristiques :

    Je suis l'un des rares mammifères  qui, tout comme l'homme, utilise la station debout pour ses déplacements. Très  agile, excellent grimpeur tout autant que plongeur, (je peux me jeter à l'eau, mon lieu de refuge dès qu'un danger me menace, d'une bonne  quinzaine de mètres si  cela est nécessaire).   Le pelage de mon corps est orange tandis que celui de mes membres est gris.  Ma taille varie de soixante-cinq à soixante quinze  cm pour un poids de quinze  à vingt-cinq kg. Grégaire, je vis  en mâle unique dans un groupe constitué de plusieurs femelles accompagnées de leur progéniture. Je me nourris principalement de fruits et de feuilles dans les forêts humides et les mangroves qui constituent mon habitat que la déforestation hélas menace journellement . Bien que très agile, je reste toutefois la proie de prédateurs tels que les crocodiles, les léopards ou encore les pythons. Mais avec un peu de chance mon  espérance de vie peut-être de quinze ans.

     

     © Dominique

     


    12 commentaires
  •  

    L' ABECEDAIRE DES ANIMAUX DU MONDE LETTRE   "L "

    Proposé par  VIOLETTE

     

                                  

     

     

     

     LORIQUET
    Arc-en-Ciel

     

                  L'ABECEDAIRE DES ANIMAUX DU MONDE Lettre : L 

    Le Loriquet Arc - en - Ciel

     

    Je me présente, comme le Perroquet je fais partie de la famille des psittacidés. Bien qu’étant un oiseau très actif et ayant besoin de beaucoup d’exercice, n’allez pas imaginer que je sois allé me rouler sur la palette d’un peintre. Mes belles couleurs, sont on ne peut plus naturelles et, dussé-je paraître présomptueux, mon espèce fait partie des oiseaux les plus colorés ; ce qui n’a pas que des avantages.

    Le mieux étant l'ennemi du bien, cela nous est également préjudiciable. En effet, sur le continent Océanien, dont nous sommes endémiques, nous sommes pourchassés pour nos plumes qui sont utilisées dans les cérémonies traditionnelles et rituelles. Mon habitat se situe dans les plaines, les mangroves et les moyennes montagnes, ces endroits dans lesquels, je peux bénéficier de fruits et de fleurs, de bourgeons, dont je me nourris exclusivement. Du reste, ma langue est terminée par une petite bosse qui brosse les étamines pour en récolter pollen et nectar.  D’un caractère vif et enjoué, il me faut cependant reconnaître que je suis assez bruyant. Ma taille varie entre 25 et 30 cm pour un poids de 100 à 150 gr. Si j’ai la chance de ne pas tomber entre les mains d’un chasseur, mon espérance de vie peut être alors de vingt ans.

     

    © Dominique


    10 commentaires
  •  

    L' ABECEDAIRE DES ANIMAUX DU MONDE LETTRE   "K "

    Proposé par  VIOLETTE

     

                                  

     

           Komondor

     

                           

     

    Non, non je ne suis pas un Faubert * qui sècherait au vent, sur le pont d’un navire. Regardez de plus près ! Vous les plus anciens, est-ce que je ne vous rappelle pas quelqu’un de familier avec un accent « So British » ? Oui c’est ça ! C’est bien de Pollux du "Manège Enchanté" dont je veux parler.

    Mais je me présente. Je suis un KOMONDOR, un chien d’origine Hongroise à la robe de couleur exclusivement ivoire. Gardien de troupeaux et par extension, de tout ce que j'aime. Mes ancêtres vivaient auprès des bergers nomades "magyars" pour la garde de moutons "Rackas" et pour aussi les défendre. N’allez pas imaginer que mon propriétaire  se soit amusé à faire à mon pelage, des « Dreadlocks » pas du tout. Mes congénères sont tous ainsi, notre poil est cordé. Cela est dû à l’entremêlement de nos poils, floconneux et feutré, associés à nos sous-poils moins épais. A l'époque de mes ancêtres, notre pelage caractéristique, nous protégeait des intempéries mais également des loups, des ours et autres prédateurs contre lesquels notre race avait à lutter. Si je suis dévoué à mon maître et à sa famille, les protégeant contre tout ce qui peut constituer pour eux une menace, je dois avouer que je suis méfiant de nature envers ceux que je ne connais pas. Il est donc impératif de me sociabiliser dès mon plus jeune âge. A part cela, je suis robuste, 80 cm pour 61 kg, ce qui induit un solide appétit et un risque de torsion de mon estomac durant mes repas. Mais  mis à part cela, je ne présente pas de problèmes particuliers de santé. Parfois, un risque de dysplasie de la hanche; mais nul n'est parfait n'est-ce pas ? Vous l'aurez aisément compris, compte tenu de mes caractéristiques, je ne suis pas un chien de salon  et j'ai besoin de beaucoup d'exercice et de pas mal d'espace pour le pratiquer. 

    Ah j'allais oublier ! On ne me brosse pas évidemment, on doit me donner un bain, une à deux fois par an seulement et entretenir mes cordes en séparant les nouveaux poils, de sorte qu’ils en forment de nouvelles et les couper avant qu'elles n'atteignent le sol.

     © Dominique

     

     

                                                       

          * Ci-dessus un FAUBER :    

    Balai constitué de cordes et servant à essuyer le pont d'un navire  

     
     
     

    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique