• La Tourterelle

     
           Sophie Anderson - The Turtle Dove
      Tableau de Sophie Anderson :  La Tourterelle 
     

    La Tourterelle 

     

    La fillette souffrait sa mère l’avait quittée
    Son cœur las, épuisé, avait cessé de battre
    Soudainement partie, par un beau jour d’été
    L’enfant était prostrée, elle ne pouvait combattre
    La douleur, l’affliction de son premier chagrin
    Sa belle, douce Maman était partie sans elle
    Elle était effondrée, mais comment ferait-elle
    Pour seule désormais parcourir le chemin
    Chemin d’une jeune vie qu’elle empruntait à peine
    Qui lui paraissait sombre et inintéressant
    Elle n'y survivrait pas la petite Madeleine
    Puisqu’elle n’avait plus, auprès d’elle sa Maman
    Le visage raviné par le flot de ses larmes
    Elle voulut pour sa mère, porter habits de deuil
    Trop jeune pour du noir, elle consentit au parme
    Et passait tout son temps, lovée dans un fauteuil
    Un jour s’y endormant elle avait fait un songe
    Dans lequel sa Maman s'en  revenait vers elle
    Voulant inconsciemment que le rêve se prolonge
    Elle la vit  se muer en une  tourterelle
    Et venir se poser au creux de son épaule
    Taquinant ses cheveux comme par des baisers
    Alors que près de l’eau appuyée contre un saule
    A l’instar de cet arbre, la fillette pleurait
    La tourterelle alors s’abreuva à ses larmes
    Une à une, doucement, elle les étancha
    Et l'enfant étonnée et touchée par le charme
    Se mit à crier : Maman !  Puis elle s’éveilla
    Elle découvrit alors sur sa robe de velours
    Un présent qui pour d’autres eut été peu de chose
    La rémige d’une aile aux couleurs grise et rose
    Que l'on eut dit posée à dessein, par amour
    La mignonne  sourit alors, malgré  ses pleurs
    Elle seule savait, elle seule avait  compris
    Désormais où qu’elle aille une tourterelle amie
     Était là, bien présente, pressée contre son cœur

      

     

    © Dominique

    « Fable Revisitée : Le Renard et la Cigogne " LES COMMERES " »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 30 Janvier à 03:10

    Dur dur pour un enfant de ne plus avoir sa maman, il lui faut trouver du réconfort autrement, s'inventer sa présence, comme ici... Merci Dominique, bises

    2
    Lundi 30 Janvier à 06:05
    C'est beau et émouvant. Bisous
    3
    Lundi 30 Janvier à 09:10
    LADY MARIANNE

    une très belle interprétation de ce tableau-
    bisous et bonne semaine !
    mon jeu de lettres est en ligne au cas où ?

    4
    Lundi 30 Janvier à 09:57

    Un beau tableau et magnifiquement interprété par tes mots.

    Gros bisous

    5
    Lundi 30 Janvier à 11:04
    Josette

    C'est si fragile un coeur ,

    quelle belle et émouvante poésie Dominique

    Je te souhaite une belle semaine

    6
    Lundi 30 Janvier à 17:00
    colettedc

    Comme c'est beau, émouvant et bien raconté, Dominique !

    Bonne semaine !

    Bisous♥

    7
    Lundi 30 Janvier à 18:55

    Bonsoir chère Dominique,

    Un conte qui met la larme à l’œil.

    Ah ce signe que l'on attend et que l'on guette partout et toujours alors que dire quand il s'agit d'un enfant qui perd sa maman...

    Merci Dominique et bravo !

    Je t'embrasse.

    Annie

    8
    Lundi 30 Janvier à 20:15

    Un poème très touchant bravo!

    9
    Mardi 31 Janvier à 19:29

    Superbe interprétation de ce tableau , tres émouvant 

    Bonne soirée 

    Bisous 

    10
    Samedi 4 Février à 09:39

    Un tableau émouvant tout comme ton poème.

    Bonne fin de semaine

    Gros bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :