• MES FABLES: Le Crapaud et La Grenouille !

     

     

    Le Crapaud et la Grenouille

     

      

     

    Au printemps un crapaud aussi fier qu'Artaban
    Et pourtant aussi laid que le crapaud peut l'être 
    Vint dans l'Etang voisin pour passer du bon temps
    Pensant que nul ainsi pourrait le reconnaitre
    Ne sachant pour le moins refréner ses ardeurs
    Il sauta sur le dos d'une pauvre Rainette
    Comme sur une proie se jette un prédateur
    La Rainette fragile et tout effarouchée
    A l'énorme amphibien chercha à se soustraire
    Elle lutta si bien qu'elle se fit lâcher
    Mais le gros batracien tenant à satisfaire
    Un caprice pressant ne put s'en tenir là
    Il pourchassa Rainette sur le bord de la rive
    La rattrapa d'un bond et ne la lâcha plus
    Dédaignant sans nul doute tout ce qui arrive
    A des êtres plus faibles et de tout, dépourvus
    Car la p'tite grenouille pauvrette s'activait     
     A happer des insectes tout comme le bécard
    Afin que de pouvoir élever son têtard
    Après qu'à son plaisir il l'eut enfin soumise
    Et que notre grenouille se fut mise à l'abri
    Rester dans les parages, il n'était plus de mise
    Et le vilain crapaud s'en alla lui aussi
    Il se pensait tranquille, qui après tout pourrait
    Venir lui reprocher ce qu'il venait de faire
    Il se pensait puissant pour qu'on le put juger
    Et se croyait bien sûr ainsi sorti d'affaire
    Comment eut-il songé qu'un petit batracien
    Avait eu le courage que de s'en aller plaindre
    Mais voila il le fit, contrariant les desseins
    De  Messire Crapaud qui alors dut tout craindre
    Tout d'abord la vindicte de la gent Amphibien
    Puis celle de la loi gouvernant cet  Etang
    Qui vint le déloger, étonné au combien !
    Et c'est bien sa sentence qu'à ce jour il attend
     
     
     
     28 juin 2011
    © Dominique
     
     Toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existées n'est absolument pas  fortuite
    mais bien volontaire !
    « Mes Poèmes : L'Ecriture !Les Macaques ! »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 20 Août 2014 à 06:30
    jill bill

    Bonjour Dominique, eh eh tout puissant que l'on croa être.... wink2 Bises, jill

    2
    Mercredi 20 Août 2014 à 07:36

     

    -*-La laideur ne peut violer impunément la Beauté, la Force doit rester à la Loi, la Justice passera un jour ou l’autre… Bravo ! – « J’aime » (comme on dit sur facebook )– L*B-*-

     

    3
    Mercredi 20 Août 2014 à 09:38

    Bonjour Jill,

     

    Je "croa" savoir à qui tu penses ... Et tu ne te trompes pas . En l'occurrence ce n'était pas dans un étang, mais bien dans  dans un "État" pour celui-ci !smile 

    Bonjour Léo,

    Ce ne fut pas en ce cas précis la laideur contre la beauté, mais la notoriété et la pseudo puissance contre l'anonymat et la simplicité. Mais il y eut tout de même une justice.

     

    Bises à Vous

    Dominique

     

     

    4
    Mercredi 20 Août 2014 à 09:43

    La vie est plus  simple à regarder en face quand elle est mise en fable...

    5
    Mercredi 20 Août 2014 à 10:05

    -* je parlais de laideur morale !-* Bon... on n'est pas au courant de l'histoire ! Et j'en reviens à ces fameux prof de français avec  leur :  "Qu'a voulu dire l'auteur ? " MDR !!!

    6
    Mercredi 20 Août 2014 à 11:11

    Re bonjour Léo, 

    Oui  certainement laideur morale, mais là physique également si je peux me permettre (lol)

    Disons que cela se passa au printemps 2011 dans l'Etat de New York et fit couler beaucoup d'encre !

    Bises amicales

    Dominique

     

    7
    Mercredi 20 Août 2014 à 11:53

    une belle fable et le plus important est ce qu'il y a dans le coeur et non l'extérieur

    8
    Mercredi 20 Août 2014 à 20:31

    Bonsoir Flipperine,

    C'set tout à fait exact ! Ce qui est en surface est soumis à l'outrage des années, pas ce que recèle le cœur.

    Bises

     

    Dominique

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :