• Mes poèmes : Chaque pas

     

    Chaque pas !  

     

     

    Chaque pas que je fais encor vers l’avenir
    Creuse un peu plus l’abîme du passé, de l’enfance
    Réduisant peu à peu ce qu’est mon devenir
    Orchestrant par ce fait, la fatale échéance
    Dont je me soucie plus, que je ne la redoute
    Sachant bien qu’elle sera gagnante en cette joute
    Gagnante cela est sûr, mais de quelle façon
    Qu’elle arme fourbira-t-elle pour mon exécution
    Son toxique venin qui tue à faibles doses
     
    Dont l’insipidité plus encore nous expose
    Ou bien le fléau d’arme, comme il sied aux combats ?
    Lequel frappe un seul coup et ne pardonne pas
    Si je pouvais choisir l’option de cette chute
    Ce serait la seconde, la première me rebute
    Partir rapidement ne pas m’apercevoir
    De la décrépitude, cet abus de pouvoir
    Qui rongera mon corps, volera ma raison
    S’appropriera ma vie par sa domination
    J’opterais volontiers pour une fin précoce
    Plutôt que vivre âgée, mais de façon atroce
    D’aucuns ne trouveront que faiblesse, lâcheté
    A ce que je pense n’être, que légitimité

     

     

    © Dominique

     

     

     

     

     



    « " LES COMMERES " Mes Poèmes: NYX ( Pantoum ) »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 9 Février à 10:22

    En rémission du cancer du sein qui a gâché mon année 2016 je peux dire que je te comprends vraiment. Quand je vois les plus vieux (ici en Vendée il y en a beaucoup) souffrir de la solitude et certain de la maladie, je me dis que plutôt mourir plus jeune que vieille oubliée et en mauvaise santé. Beau jeudi

    2
    Jeudi 9 Février à 10:28

    J'ai connu le home avec grand-père, grand-tantes, oncle et papa, anti-chambre de la mort pour les plus vieux, avec ses maux, ses solitudes aussi même si en "société".... Le plus beau, mourir dans son sommeil une nuit, sans le savoir, quand vivre n'est plus vivre... bises, jill

    3
    Jeudi 9 Février à 10:42

    Bonjour

    Comme je te comprends, ma maman souffre d'une maladie orpheline depuis 3ans ces 6derniers mois sont devenus un enfer elle demande chaque soir à ne plus se réveiller

    La souffrance est présente non stop elle ne dort plus, se shoote a la morphine pour à peine 30 minutes de soulagement et encore...alors oui je te comprends et des personnes souffrant comme toi, ma maman...personne n'a le droit de les juger de vouloir en finir car seules vous vivez cet enfer ce n'est pas de la lâcheté c est le corps qui atteint ses limites de l'insupportable

    Je suis de tout cœur avec toi

    bizz

      • Jeudi 9 Février à 13:23

        Bonjour Assoula,

        Je te remercie pour ta compassion, mais il  s'agit  fort heureusement que  d'un poème.  Je veux simplement dire ien celui-ci,  qu'évidemment l'on ignore ce que nous réserve l'avenir  mais qu'inéluctablement celui-ci aura une fin;  et que je souhaiterais alors, que cette fin soit  rapide.

        Mais grâce à Dieu tout va bien pour l'instant !

        Bises

        Dominique 

    4
    Jeudi 9 Février à 17:28
    Josette

    Le naufrage de l'âge ne tient pas compte de l'égalité... des jeunes souffrent et de très âgés se portent bien... Notre expérience se fait avec l'entourage, nos parents, nos amis et souvent on se dit qu'on ne veut pas ça pour soi !

     

    Restons les yeux ouverts Dominique et n'oublions pas la fable du bûcheron ! 

    je te souhaite du soleil dans le cœur

    bises

    5
    Jeudi 9 Février à 22:46
    colettedc

    Ah ! Oui, mais je crois que cela s'installe petit à petit, un jour à la fois. J'en ai vu partir lucidement et accepter la situation : je trouve aussi cela très beau ! Il faut le dire cependant, tous ne sont pas comme cela ! Une chose est sûre, nous nous en sortirons pas vivants ici-bas ! Bonne toute fin de ce jour Dominique !

    Bisous♥

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :