• Mes Poèmes : La Vieillesse

     

    Mes Poèmes : La Vieillesse

    La Vieillesse

     

    Que l'on soit un saint homme, que l'on soit un tyran
    Que l'on soit laid ou beau, malade ou bien portant
    Que l'on vive comme un gueux ou bien dans l'opulence
    Nous nous soumettons tous, un jour à sa puissance
    Les armes dont elle use, ne sont pas en airain
    N'ont pas été frappées aux forges de Vulcain
    Et pourtant leur pouvoir n'en est pas moins immense
    Ennemie redoutable, de tous temps combattue
    Nul être en ce bas monde, ne l' a jamais vaincue
    Son empire est bâti sur des forces invisibles
    Ce qui la rend de tous, pour toujours invincible
    Elle a pour père  le Temps, pour mère, la Patience
    Pour accomplir son œuvre, elle a notre existence
    Pendant des décennies elle se fait oublier
    Profitant de ce temps, pour ajuster ses traits
    C'est insidieusement, qu'elle s'immisce en nous
    Nous ne la ressentons pas, ou du moins, pas d'un coup. . . .
    Pourtant, jour après jour, pareille à la  Mygale
    Autour de notre vie, elle tisse sa toile
    Plantant dans notre  corps, son  terrible  aiguillon
    Elle en boit la jeunesse, altère la raison
    Notre peau se lézarde, nos yeux se troublent un peu
    Et d'une couleur blanche, se teintent nos cheveux
    Le pas se fait plus lent, la marche difficile
    Et nos gestes tremblants, nous rendent malhabiles
    Nos épaules se voûtent sous le manteau des ans
    Et l'on s'endort souvent comme un petit enfant
    Il n'est que le bonheur qu'elle ne puisse combattre
    Tant que l'on sait aimer, elle ne peut nous abattre
    Car en effet, ne dit-on pas souvent ?
    Que lorsqu'on aime,  on a toujours vingt ans !


     

    17 juin 1996

     © Dominique

     

     

     

     

    « Un Mot-Une Image-Une Citation !Mes Créations : Diorama Bar de la Marine ! »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 29 Septembre 2014 à 10:26
    jill bill

    Si Dominique quand on aime on a tjs 20 ans... dans sa tête du moins ! Merci, bises de jill

    2
    Lundi 29 Septembre 2014 à 14:44

    Un beau poème pour décrire la vieillesse qui s'insinue doucement dans notre corps !

    Bon début de semaine - bisous

    3
    Lundi 29 Septembre 2014 à 15:01
    Josette

    L'âge de la tête ne suit pas celui du corps de cette distorsion vient nos regrets ...

    beau texte Dominique comme toi seule sait les faire

    Bonne journée et bises

    4
    Lundi 29 Septembre 2014 à 15:47

    Bonjour Jill, Monelle, Josette, 

    Merci de vos passages !

    Personnellement je ne suis plus trop présente sur la bogosphère ces temps-ci et le serai moins encore dans quelques jours, mais je vous fais de gros bisous. yes

    Dominique

    5
    Mardi 30 Septembre 2014 à 09:01

     

    -*- La vieillesse : c’est comme une maladie, identique à celle de l’adolescence… Sauf que les diverses transformations mentales et physiques nous mènent - non vers une belle vie - mais vers une mort certaine. Le Sage connaît… Bravo encore ! Et bonne route. LB -*-

     

    6
    Mardi 30 Septembre 2014 à 16:54

    Bonsoir Léo, 

    Le sage à bien parlé !yes

    La Vieillesse est une maladie contagieuse que l'on attrape à la naissance !  

    Malheureux sont ceux qui n'en sont pas contaminés.

    Bises

    Dominique

    7
    Mardi 30 Septembre 2014 à 18:44

    et nous suivons tous le même chemin, le tout est de garder l'esprit jeune

    8
    Mardi 30 Septembre 2014 à 19:00

    J'aime bien la fin c'est tellement vrai.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :