• Mes Poèmes : Le Petit Ramoneur !

    Mes Poèmes :  Le Petit Ramoneur !

    Le Petit Ramoneur

     

    L’était un ramoneur, un petit savoyard 
    Pas plus haut que trois pommes et déjà débrouillard 
    De ses belles boucles brunes, sous un bonnet enfouies 
    Emergeait une frimousse, toute maculée de suie 
    Son visage d’ange noir, était illuminé 
    Par de beaux yeux, saphir, de très longs cils ourlés 
    Qui octroyaient déjà du haut de ses dix ans 
    La sagesse d’un homme, à ce tout jeune enfant 
    Il était «Le» garçon et l' aîné de cinq  filles 
    Le ménage était pauvre, pour faire vivre sa famille
    Le père courait les routes, il était colporteur 
    Sillonner les chemins, était un dur labeur
    Mais rentrait au logis après des jours d’errance 
    Sans pouvoir assurer à tous, la subsistance 
    Ils étaient malheureux, cela était notoire 
    Et huit bouches à nourrir, c’était plus qu’illusoire 
    Tout fut envisagé, pour chercher solution 
    Une seule fut trouvée : S’affranchir du garçon ! 
    Ce fut lui, le p’tit gars, agile farfadet 
    Qui irait ramoner des conduits d'cheminées 
    Enrôlé dans un groupe, que l’on nommait «Farias»
    Il quitta sa famille le jour de la Saint-Gras
    Il cheminait à pied allant de ville en ville
    Le travail était rude et le Maître était vil 
    Après qu’il eut fini d'harassantes journées
    Il lui arriva souvent, de devoir mendier 
    L’argent mis en commun assurant la survie 
    Accordait cependant que pain noir et  bouillie
    Il travailla neuf mois, sans trêve ni repos
    Quelque puisse être le temps, qu'il soit mauvais ou beau
    Quatorze heures par jour, au rythme démentiel
    Et ne put regagner le foyer paternel 
    Qu’à la fonte des neiges, quand revint le printemps 
    Afin que de pouvoir aller aider aux champs 
    Et le Maître, aux parents, pour somme de ses travaux
    Remit pour tout salaire :  Le prix d'un jeune  veau !

    Voilà ce qui était, trop souvent en ce temps  
    La vie de pauvres gosses, entre six et douze ans 

       


    © Dominique


    « Mes Poèmes :Le Vieux Marin Mes Poèmes: La Petite Cousette ! »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 15 Février à 08:13

    Entre six et douze ans, au turbin, et le père et sa famille nombreuse à nourrir, n'y arrivant pas, seul, chose encore courante au tiers-monde, hélas....

      • Dimanche 17 Février à 07:47

        Bonjour Jill,

        C'est exact et bien triste, de nos jours dans certains pays cela est monnaie courante.

        Bises et beau dimanche

        Dominique

    2
    Vendredi 15 Février à 10:35
    LADY MARIANNE

    les pauvres petits-- pour trois sous trimer- perdre la santé-

    bon vendredi- bisous

      • Dimanche 17 Février à 07:50

        Bonjour Lady, 

        Et certains gosses aujourd'hui, se plaignent quant aux "Marques" de leurs vêtements et  baskets.

        Bises et belle fin de week-end

        Dominique

         

         

         

    3
    Vendredi 15 Février à 19:52

    Bonsoir Dominique,

    Et l'on se plaint aujourd'hui ! mais tout est relatif n'est-ce pas ? Comme c'est compliqué...

    Merci Dominique et bravo !

    Je t'embrasse.

    Bon week-end.

    Annie

      • Dimanche 17 Février à 07:54

        Bonjour Annie,

        L'on est passé d'un extrême à l'autre. Aujourd'hui l'enfant est roi. 

        Gros bisous et beau dimanche

        Dominique

    4
    Samedi 16 Février à 14:32
    Josette

    je me souviens de ce que maman me racontait de son enfance misérable en Bretagne...

    beau poème Dominique il ne faut pas oublier que juste un siècle nous sépare de cette vie là

      • Dimanche 17 Février à 08:02

        Bonjour Josette, 

        Et qu'est-ce qu'un siècle ? Si les gosses d'aujourd'hui en prenaient conscience. Par contre, leur avenir n'est pas des plus rassurants. 

        Bises et beau dimanche

        Dominique

         

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :