•  

    PORTRAIT 

     

    DORA MAAR au CHAT 

     

    ""Dora Maar au chat"
     Par Pablo Picasso 1941 

     

    J’ai l’air d’en avoir point, tant les coins les recoins qui forment mon visage
    Paraissent avoir été, coupés puis recollés, confondus au montage
    Le reste à l’avenant : Sont-ce mes mains, des gants ? L’on ne sait davantage
    Dans cette composition, il n’est que le chaton qui tire un avantage
    Encore faut-il le voir, si petit et si noir sur le dossier du siège
    Il a la queue dressée, les oreilles bien placées c’est là un privilège
    Il n’est pas comme moi dont les oreilles ma foi,manquent un rien d’esthétique  
    Sous mes yeux sont placées, ou bien est-ce mon nez tant  c'est asymétrique
    Est-ce que mon visage est de face de profil, l’on ne saurait le dire
    Pourtant quand je posais, bien droit je regardais nul ne peut contredire
    Il n’est que mon chapeau, j’avais mis le plus beau qui n’ait pas trop souffert
    Encore qu’en s’approchant, on discerne pourtant, qu’il est semi-ouvert
    On dit que l’être aimé est idéalisé, magnifié, embelli
    Lorsqu’ainsi je me vis, j’étouffais un grand cri et mon être frémit 
    J’aurais dû je le sais, y être habituée de par tous les portraits
    Qu’il a pu faire de moi durant ces années-là… Hélas, je ne pus y arriver
    Alors que nous vivions une folle passion, souvent je me questionne
    Si à ses yeux je fus, de la sorte perçue, j’étais donc laideronne ?
    Dans cette décennie où nous vécûmes unis lui le Peintre moi sa muse
    Cette peinture qu’il fit, comme on lance un défi fut pour moi trop abstruse  Donc,quatre années plus tard je l’avoue j’en eut marre, j’ai largué les amarres
    Ce portrait à mes yeux, qui parut si hideux à en faire des cauchemars  
    Se vendit Chez Sotheby’s  en l'an deux mille six: Cent un million de dollars ! 


                                                          © Dominique


    PS: " Dora Maar au chat" est un tableau de Pablo Picasso réalisé en 1941 au plus fort de la relation entre Picasso et sa muse Dora Maar, relation qui dura qde 1935 à 1945. Ce grand portrait est considéré comme une des œuvres magistrales du peintre et fut vendu aux enchères en 2006 chez "Sotheby’s " 101,8 millions de dollars.

     


    10 commentaires
  •  

         JE  VOUS  SOUHAITE  UNE

        BONNE   ET   HEUREUSE ANNEE  !

     

                               Bonne Année

     

           PACE  E  SALUTE !

             BLOAVEZ  MAT  !

         A GLICKLIG  NEI  JOHR !

        FELICE  ANNO  NUOVO !

           HAPPY  NEW  YEAR !

       GUTES JAHR !

       FELIZ  ANO NUEVO !

      BOM  ANO !

     СУАСТЛИВОГО  НОВОГО  ГОДА !

       GODT  NYTT  AR  ! 

       ΚΑΛΉ  ΧΡΟΝΙΆ ! 

     GELUKKIG  NIEUWJAAR !

          BOLDOG  UJ  EVET ! 

      良い年   !


    Dominique 

     


    10 commentaires
  •  

    Danseuse assise (Pastel sur papier)
    Edgar DEGAS 1881 

       

    M'sieur DEGAS

     

    Je vous suis r'connaissante pour sûr M’sieur DEGAS
    Mais pourquoi m’avoir peinte en cette posture là
    La pose  sur le vif pour moi n’est pas flatteuse
    Et elle ne convient pas à une jeune danseuse
    J
    e dois vous dire aussi et vous en d'mande pardon
    Que depuis cent trente ans dans cette position
    Je suis plus qu’éreintée et pour que je délasse
    Mes chevilles meurtries, il faut que je les masse
    Je n'dirai point pour sûr,  c'est bien trop manifeste
    Qu’étant ainsi penchée  j’ai le sang à la teste
    J’espère Monsieur Edgar, n’pas vous avoir froissé
    Etant assez directe il  m’fallait vous l’avouer
      Que voulez vous cher Maître, j' connais point les manières
    Je parle com' vous voyez un langage populaire
    Si s’trouvait une bonne âme qui puisse venir m’aider
    Rectifiant quelque peu l’pastel que vous avez fait
    En relevant ma teste et redressant mon dos
    Me détendant les jambes, que j’ repose mes os
    Mais il s’en trouvera point, c'est plus que naturel
    Elle serait accusée d' vandalisme culturel
    Alors je suis contrainte pour le reste du temps
    De souffrir en silence et de serrer les dents

     

     

    © Dominique


    14 commentaires
  •  

     

    MADAME

    Gravure de Maurice Sand, Masques et bouffons de la Comédie italienne ... 

    Madame je ne suis qu’un VALET
    Dont le CŒUR pour vous se consume
    M’avez un jour remarqué
    Pas une fois, je le présume
    Il est vrai qu’est-ce qu’une livrée?
    En regard de si beaux costume
    Des gens de cour de vos palais
    J’en suis conscient et je l’assume
    Lorsque viennent vous visiter
    REINES et ROIS c’est de coutume
    Que tous festoient en vos banquets
    J’avoue que mon esprit s’embrume
    Je m’imagine à vos côtés
    Votre doux parfum que je hume
    N’en finit plus de me griser
    Alors je me mets à rêver…
    Comme sous un voile de brume
    Je nous vois toux deux rencontrer
    Je suis assis sur une grume
    Lorsque je vous vois arriver
    Aussi légère qu'une plume
    Vos pieds ne semblant qu'affleurer
    L'épais tapis de fleurs de lune
    Dont les spathes vous révéraient
    Vous portez un panier d’agrumes
    Et des fleurs fraîchement coupées
    Souriante vous m'en offrez une
    Ainsi qu’un TREFLE dont il paraît
    Qu’il attire la bonne fortune
    Je le mets en mon escarcelle
    Et hardi vous vole un baiser
    Qui m'envoûte et qui m'ensorcelle
    Et je vous regarde marcher
    Jusques aux marches du palais
    Pavé de splendides CARREAUX
    Mais une voix m'apostrophant
    Fit se dissiper ce tableau
    Et mit un terme à mon beau rêve
    Qu'AS-tu à béer bêtement
    Et à ton travail faire trêve
    Le sol est-il enduit de colle ?
    Cria le chef du protocole
    Et cette PIQUE me vexa
    Plus encore que son pied rageur
    S'abattant sur mon postérieur !

     

      © Dominique

     


    9 commentaires
  •  
     
     " MINUIT  CHRETIEN " 
     
     
     

    C'est grâce à l'heureuse inspiration du  poète Gardois, Placide Cappeau (1808-1877) et à celle, non moins talentueuse du compositeur Adolphe-Charles Adam (1803-1856) que le chant de Noël  " Minuit Chrétien" vit le jour en avril  1847 et qu'il fut, pour la première fois dit-on, chanté dans l'église de Roquemaure (Gard) par Madame Emily Laurey cantatrice et ancienne élève lyrique du compositeur, lors de la messe de minuit de la même année.

     

    Ce cantique est ci-dessous remarquablement interprété par le chanteur québécois: Bruno PelletierGringoire dans la comédie musicale Notre-Dame de Paris).

                               

                                     Un clic sur l'image pour l'écouter !

              
                              
     
     
     A   VOUS   TOUTES   ET    TOUS 
     
    JE   SOUHAITE   UN 
     
     
     
     

    © Dominique
     
     
     

    24 commentaires