•  

    MES FABLES 

    L'Aveugle et les Bougons !

     

    Sur un long banc de pierre un aveugle vint s’asseoir
    Ignorant se trouver tout près d’un auditoire
    De deux hommes qui comme lui s’étaient venus chercher
    Sur ce siège le repos après un long trajet
    Le non voyant alors, s’adressant à son chien
    Lui dit viens mon Médor, ici nous serons bien
    Pour reprendre des forces et boire quelques gouttes
    Avant que de reprendre le cours de notre route
    C’est alors que les hommes semblant ne les point  voir
    A refaire le monde se mirent en devoir
    Avez vous constaté dit l’un, ces constructions
    Qui poussent de nos jours comme des champignons
    Qui nous privent dit l’autre des îlots de verdure
    Et de tout agrément qu’offre aux yeux la nature
    Notre vie désormais n’est faite que de béton
    Les petits pavillons laissent places aux bâtisses
    Il n’est tout alentour que de grands édifices
    Ne pourrait-on cesser cette dégradation
    Et je ne parle pas de l’inconscience humaine
    Qui veut que, quel que soit l’endroit où l’on promène
    Il se trouve toujours des décharges sauvages
    Pour déplaire à la vue, gâcher le paysage
    L’aveugle qui malgré lui entendit le dialogue
    S’adressa en ces termes aux deux  fins « psychologues »
    Excusez je vous prie Messieurs, l' inconvenance
    D’enfreindre ici les règles de toute bienséance
    En m’immisçant ainsi à la conversation
    Sans en avoir de vous reçu l’invitation
    Mais si vous permettez, souffrez alors que j’ose
    Dire que je voudrais voir, ce qui vous indispose
    Le destin a voulu me priver de vision
    Je ne vécus dès lors que d’imagination
    Mon quotidien n’ayant que des formes factices
    Je ne sais ce que sont béton ou édifices
    Pavillons ou bâtisses, décharges et champignons
    Je suis depuis toujours immergé dans le noir  
    Tout me semblerait beau si l'on m'offrait de voir 
    Ne fut-ce qu’un instant, voire quelques secondes
    Pour me faire une idée de ce qu’est notre monde
     
    Sachons raison garder face au superficiel
    Quand il est tant de gens privés de l’essentiel

     

    9 mai 2010

    © Dominique

     

     


    votre commentaire
  • CROQUEURS DE MOTS

    le-defi.jpg  

    Défi proposé par    

    Jeanne Fadosi   

    Qui nous dit ceci 

      C'est l'été, du moins dans l'hémisphère nord, Les oubliés sur la terrasse se retrouvent ici (photo) A vous de vous laisser inspirer par cette image, En prose ou en vers, avec ou sans dialogue

    Chaises au pré 

     

     

    CONVERSATION A BÂTONS
    (de chaises évidemment)
    ROMPUS

          

     - Imaginer cela je n'aurais pu.Jamais ! S'en aller en vacances et nous abandonner ? Pour les enfants nous fûmes  plus que souffre-douleur ils nous en ont fait voir de toutes les couleurs à grimper sur nos bras à nous casser les pieds. J'en ai même vu un qui voulait mon dos scier.

     

    - Ce fut pour moi pareil, nul moment de répit ! Quand se levait l'adulte, s’asseyait le petit qui, à califourchon osait est-ce normal ? Me faire tressauter en craint: Hue cheval !

     

    - Je rends grâce voyez-vous, leur dit alors la table; au jeune chapardeur qui se rendit coupable de dérober chez eux  les meubles du jardin et nous abandonna bancales,sur son chemin. Ne sommes-nous pas bien au milieu de ce champ? Sur vous plus de fessiers, plus d'enfants turbulents.Sur moi, plus de bouteilles, d'assiettes et de verres qu’il me fallait porter tout comme Atlas la Terre. Nous goûterons ici retraite bien méritée n'entendant que le vent et les oiseaux chanter et si  parfois l'un d'eux , l'une ou l'autre nous squatte, nous deviendrons   perchoirs pour leurs petites pattes.

     

     

    28 Juin  2014 

    © Dominique

             


    2 commentaires
  •  

        BEBE ENDORMI (2)     

         

     

    Dessin   exécuté  au crayon graphite  (  30 cm x 24 cm ) 
                               
    ( d' Après les Bébés d' Anne GEDDES )
                                             

     

    Janvier 2007

      © Dominique


    2 commentaires
  •  

    LE  VIOLON  DE MOZART

    violon-MOZAT-BLOG.gif

    Celui-ci est réalisé à partir d'une de ses partitions pour violon et d'éléments composites.

    J'ai confectionné le violon
    ( 18 cm x 8cm x 2cm)
    ainsi que l'archet
    En balsa - bois - cartonnage et fils de métal.

     

    Le tout ayant été vitrifié et monté sur un châssis de bois de
    ( 20cm x 20cm ) .


    ©
     
    Dominique

     

     

     


    2 commentaires
  •  

     

    Bébé Endormi

     

    Bébé  Endormi

                

     

                  

     "  Bébé   Endormi " 
        

    Dessin   exécuté  au crayon graphite 
    (  30 cm x 24 cm ) 
                 
    ( d' Après les Bébés d' Anne  GEDDES )

              Janvier 2007  


    votre commentaire