• LES CHALANDS

     

    LES  CHALANDS

     

    Le  Chaland

     

    -  La bonne chère est chère ! Croyez moi cher Monsieur
    Un nourrain ne nourrit que bien peu de convives
    Un verrat vous verriez ce serait déjà mieux
    Mais faudrait-il encore que vous acceptiez
    D’en payer l’excédent sans en être excédé
    Il faut bien voyez vous, que tout le monde vive

    - Un verra dites-vous ? Pourquoi pas un mouton
    De pousser à pléthore il n’est pas de bon ton
    Je ne suis pas de ceux savez vous que l’on tond
    La chair de votre étal est en effet bien chère
    De ce pas je vais voir la marchande de marée
    Je gage qu’avec elle, il n’y ait à palabrer

    - Allez si vous voulez mon bon Monsieur. Allez !
    Elle se trouve là-bas tout au fond de l’allée
    Je ne suis voyez vous, pour deux sous rancunière
    Et je comprends fort bien que raison pécuniaire
    Vous fasse préférer un loup à un cochon
    Mais cependant je crains avec force raisons
    Qu’en l’offrant des deux mains à tous vos invités
    Par eux vous ne soyez, dès demain évité
    Et les perdrez dés lors, par ce repas sommaire
    Lorsqu’on convie Monsieur, point ne faut regarder
    A ce que l’on consomme à ce que l’on dépense
    A des amis l’on offre un repas plantureux
    Voilà en vérité Monsieur ce que je pense
    Car vous n’êtes point homme à être miséreux

    Les paroles prononcées par cette fine mouche
    Mouchèrent l’avaricieux, lequel botta en touche
    Essayant volontiers de faire digression
    A la leçon donner par cette allocution
    Fit mine de s’abîmer dans la méditation
    Et dit : Réflexion faite …Je prendrai le cochon !
     

    Puis il est reparti le pas lent le chaland
    Tandis que sur le fleuve se croisaient les chalands

     

    © Dominique

     

    « MES POEMES : La MendianteMES PHOTOS DE VOYAGES : LA NORVEGE »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 12 Mars à 03:48

    Recevoir une tablée ne se fait pas sans bourse déliée, le restaurant, autre solution, le saignerait bien plus... yes faut bien qu'on vive aussi nous les bouchers, ne soyez pas bouché et comprenez cher client que le bon jambon se paie, même le sel ! Bravo... excellent, bon appétit, bises

    2
    Jeudi 12 Mars à 12:15

    Bonjour Jill, 

    Merci d'avoir aimé !smile

    Bises et belle jounée

    Dominique

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :