•  

     

    J'eus durant mon activité professionnelle, la possibilité  de  me familiariser avec les noms (tant scientifiques  que communs) des

    " Poissons Exotiques"

     J'ai  alors pensé, de façon je l'espère amusante,d' inclure en  BLEU dans un petit texte de mon cru, les noms de certains de ces poissons. Ce qui n'a d'autre prétention, que celle d'être ludique.    

    x 3c54bac1-2

     

    Acara-Balentocheilus,Chirurgien-Gastéropélécus, avait épousé Doras castaneoventris- la petite fille de Theutis Acanthuridés Ex Chirurgien lui-même et d'origine Grecque également. Les carabins facétieux  avaient   donné à  Theutis le surnom de Chirurgien à Joues Blanches,  en raison des rouflaquettes de même couleur; qui recouvraient la majorité de son visage. Déjà âgé, mais âgé ne voulant pas dire Betta, indubitablement; grand-père Theutis, n'avait pas vu d'un très bon œil que Doras, (Ah combien il l'aimait cette Petitella ! ) secrétaire de son état et Sténodon,  ait épousé celui qu'il nommait le Bagnard, en raison de sa prédilection pour les costumes rayés façon Pyjama ou, parfois  selon son humeur, le Requin argenté, car Acara Balentocheilus  s'était offert un beau Voilier des Célèbes et un ranch, dans le Colorado près du Jack Dempsey Park, mais de façon pas toujours licites et Theutis  n'aimait pas  le comportement de ce Barbus-requin aux dents longues.Lorsqu'il le voyait pérorer il pensait alors: Tu te Gouramy  si tu crois que cela va se passer de la sorte et, il  trouvait que sa petite fille, avait fait une  Pholis que d' épouser ce type. Il se promit de lui dire un jour, ce qu'il pensait de cela, entre Quatre yeux. Lui n'étant pas comme cet homme, avide d'argent, il avait volontiers accepté que Leuciscus Cyprinidés, le cadet de sa seconde fille, se produise, dans un cirque en tant que Clown. Grand-père Theutis  avait gardé de sa jeunesse un souvenir ému pour le Cirque. Il se souvenait y avoir vu évoluer le "Combattant du Simor" qu'il regardait avec de Gros yeux, les Clowns "Barrosia barrosi ", l'home à la tête-de-serpent qui se faisait appeler "Giant snakehead", l'acrobate qui marchait Tête en bas, les Demoiselles bleues des Caraïbes qui dansaient si bien, tandis que des Comètes étincelantes, virevoltaient sous le chapiteau et, surtout.. Surtout, il gardait en mémoire  son fait de bravoure : Avoir eu un jour, encore tout jeune enfant, le cran de caresser une Tête de lion même si de peur, il Serranus. Le cirque fut sa passion au point tel, qu'il voulut un jour suivre la petite troupe des "Cichlidés" dans ses pérégrinations. Avec l'accord de ses parents, il devint équilibriste sur Perche de verre ; mais au cours de l'une de ses exhibitions, il se Panchax plus qu'il n'aurait  fallu et tombant, se Phractura la cheville et se rompit le tendon d' Achilles. Ses rêves alors s'envolèrent. Il comblât ce vide immense, par les études et  notamment, celles de la chirurgie osseuse. Il devint plus tard Chirurgien orthopédiste.

     

    Mais revenons, si vous le voulez bien, à Leuciscus son petit fils l'Auguste du nom de "Barbatus". Cabotbouche ronde et Nez rouge asiatique sous son Chapeau aPlaty.il jouait du bandoNéon avec son acolyte, le clown blanc " Telmato". Ce duo avait pour nom de scène "Lo vulpinus" et tous les gosses riaient, lorsque les deux compères, après  chacune  de leurs pitreries, lançaient à la cantonade :

     

        Alors c'est-y pas Botia les p'tits n'enfants ?

     

     

     

    © Dominique


    8 commentaires
  •  

    Le Liftier

     

    ( Ou  l'Ambigu Dialogue ) 

     

     

    Au second étage d'un grand magasin, en période de fêtes; une dame  ayant en main deux pagaies, attend l'ascenseur. Elle est là depuis un long moment et bien qu'elle ait appuyé comme il se doit, sur le bouton d'appel, rien ne se passe. Attendre ainsi ce n'est déjà pas évident, mais avec des pagaies, ce n’est pas gai. Enfin comme tout arrive, l'ascenseur aussi. 

     - C'est pour monter !  Dit  la charmante personne lorsque s'ouvre la porte  

    - Pour votre thé il vous faut descendre ! Répondit le liftier  (Le salon de thé était au premier étage) 

      - Si pour mon thé il me faut des cendres, pour mon cendrier est-ce qu'il me faut mon thé ? Ne put s'empêcher  d'ironiser la dame. 

    - Ah non Madame pour votre cendrier il faut aussi descendre !

    - Ce qui ,somme toute est normal ! Plaisanta-t-elle encore. 

    - Le thé est en bas,  le cendrier également soit; mais dites-moi, que trouve-t-on en haut ?

     - Les bas sont en haut Madame ! Quant aux hauts, c'est en  bas !

     - Effectivement j'ai vu des hauts en bas, mais je n'ai vu aucun dessous !

     - C'est naturel ! Pour les dessous, c'est au-dessus avec les bas !

     - Mais pourquoi sans cesse descend-t-on ?

    - Des santons ? C'est pour les mettre dans les crèches évidemment !

     - Oui cela va de soi ! Ce que je voulais dire; c'est pourquoi descendons-nous sans arrêt ?

    - Mais descendre sans arrêts cela est impossible Madame ! Des personnes sont bien descendues n'est-ce pas ? Il y a donc eu  arrêts !

     Et la dame excédée : 

     -  Ces personnes sont certes  bien descendues Monsieur, mais moi maintenant je suis bien remontée. Devoir descendre alors que l'on désire monter c'est un peu fort de café !

     - Le café  est fort en effet,  je le pense également ! C'est pourquoi je préfère mon thé.

    - Mais  c'est aussi  ce que je préfère :  Monter  !!!

    - Désolé Madame de devoir interrompre cette conversation sur nos préférences,  mais il faut que je m'assure d'une chose  : 

    - Y a -t-il Messieurs, Dames, parmi-vous des personnes qui désirent montez ?

     

      © Dominique

     


    6 commentaires
  •  
    Le texte ci-dessous est composé avec des noms de "Chanteurs" et "Chanteuses"
    De  nationalités et générations différentes.
    Si l'on chantait ?

    Un BERGER que l’on appelait LENORMAND acheta aux FRERES JACQUES un LAMA en leur disant que Pierre PERRET.   ANTOINE et CHRISTOPHE de leurs prénoms, ne virent pas cela d’un oeil bien CLERC, mais pensèrent : Le LAMA EICHER, donc son MONTAND nous permettra d'aller à  Cardiff assister au match FRANCE GALL et, ils consentirent. Mais avant tout, il fallut le FERRE. Pour cela on l’attacha autour DUTRONC d’un gros arbre et Jean FERRAT. Françoise, HARDY et courageuse, vint déposer sur le camélidés : un BECAUD.  

    - Oh qu’il CHAMFORT dit-elle.  

    Au même instant, la corde KAAS. HALLYDAY qu’il puisse s’ échapper, elle crie comme une SAUVAGE .

    - Eh ! Dit MITCHELL en bon gentleman FARMER et, après l’avoir rattrapé ...

    - Il faut que Francis LEMARQUE ! Allez on se DELPECH.  

    L’acheteur demanda :  

    - Que doit-on lui donner à manger ?  

    -  Laisse le aller dans le pâturage ou bien , tu lui donnes de LAVOINE, mais SANSON ! 

    - Bien ! J’ai pris le RENAUD pour le transporter. C’est ZAZIE qui va être heureuse , elle va être au PARADIS !

    Et ainsi, cette vente FUGAIN !

    © Dominique


    8 commentaires
  • Cet  « EXERCICE d’ ECRITURE »
    EST COMPOSE D'  HOMOPHONES
    DE  NOMS  D'ACTEURS et D'ACTRICES
    ( Ecrits en  MAJUSCULES BLEUES )  

      

               Dans le BERRY, le BEDOS sur son BARDOT "NOIRET",  MONTANT une DALLE pensait : Il sera BELMONDO. DEPARDIEU je gagne là le  PARADIS !

    LEMERCIER,  LEDOYEN du village eut l’air RAIMU.

    - GABIN ! dit-il  C’est une CONNERY mon  GA ! LABRU, FERNAND EL, dans sa RENAULT DIESEL  peut te la MENEZ.

    - Ce serait le BOUQUET elle me DUPEREY ! Si elle me la VAN DAMME ? En Simone j’aurais davantage confiance ! 

    LEMERCIER et Simone SIGNORET.

    - BOON ! Dit LEDOYEN changeant du tout TAUTOU  

    - Les paroissiens MONDY, que tu es TESTUD, CHAUVIN ; Si tu veux faire LANE, j ‘ai LAVOINE  DUJARDIN .

    Au
     MARAIS Natacha et Sylvester son  BONAMY, pêchent le SANDREle BROCHET. Ils  montent LAGARDE, c’est STREISAND. Elle BAYE, éternueBASHUNG... !!  Et se met à TOUZET. ARDITI elle aurait d’HUSTER.  On peut se BROSSET maintenant. BARTON ! Sur la REEVES, ils se mettent à faire un CROSS. Natacha et  Sylvester STALLONE. Attention DANGER ! Natacha AMAL elle s’est DEMY le genou en tombant et se met à SEIGNER Sylvester qui avait FRESNAY sa course, puis stoppé sa MARCH, eut du mal à GERET il enjamba LAHAYE et transportant sa BIENAIME dans LAGRANGE la déposa dans un RECOING lui posa un baiser sur la BUSCH et dit : Il n ‘y a REDGRAVE, cesse de TREMBLAY  nous rentrons TANTOT ! 


                                                

    Dans Le Berry !


    9 commentaires
  •  

    A LA CRISE  ECONOMIQUE
      NUL N'ECHAPPE  !
     

     

     

    * Les Bateliers  rament

     * Les Cavaliers:
    Montent sur leurs grands chevaux
    Trot c'est trot ! 

    * Les Chanteurs sont sans voix

    * Les Couteliers  sont à cran

    * Les Chômeurs sont désappointés

    * Les Cuisiniers  sont dégoûtés

    * Les Coiffeurs se font des cheveux

    * Les couturières  veulent en découdre

    * Les Dentistes ont la dent dure

    * Les Dermatologues sont irrités

    Les Electriciens sont survoltés

    * Les Égoutiers en ont plein les bottes

    * Les Horticulteurs se font du souci

    * Les Liftiers montent dans les tours

    * Les Mineurs  broient du noir

    * Les Mitrons  sont dans le pétrin

    * Les Notaires protestent

    * Les Oiseliers se font du mouron

    * Les Peintres en voient de toutes les couleurs

    * Les Plombiers  recherchent de bons tuyaux

    * Les Primeuristes n'ont plus la pêche

    * Les Portefaix en ont plein le dos

    * Les Tricoteuses ont les nerfs en pelote

    * Les Gardiens de la paix l'on perdue

    * Les Sages-femmes se rebellent

    * Les Météorologues  tempêtent

     

    ©  Dominique 


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique