•  

     

     " Mes 12 Signes du "ZOO" Diaque " 

     

                    

     Mes 12 Signes du "ZOO" Diaque

       

     cartoon elephant  ELEPHANT: Les   natifs de ce signe ont tendance à l'embonpoint. Nonchalants et placides, leur solidarité comme leur mémoire sont légendaires. Ils ont un sens inné de l'amitié  mais gare à qui la "trompe" !    

     


     Mes 12 Signes du "ZOO" Diaque MOUSTIQUE
    Piquante mais cependant très     belliqueuse est la femme de ce signe. Rusée et matoise, ses attaques et ses "piques" caractérisent  les natives de ce signe. La "Moustique" est  souvent considérée comme un parasite vivant aux dépens d'autrui,  ce qui  lui vaut quelques inimitiés voire de la  haine !  

       

      Mes 12 Signes du "ZOO" Diaque GIRAFE:  La femme née sous se signe, est collé monté. Elle est grande élancée et généralement indolente, c'est une "grosse tête" mais, elle l'a souvent dans les nuages.  Végétarienne, elle aime le bio et le naturel.             

     

     

     

     Mes 12 Signes du "ZOO" Diaque ECUREUIL: Prévoyant, économe, volontiers "casse-noisettes", tel est le  natif du signe de l'Ecureuil. Attiré  par des professions ayant trait à la gestion. Trésorier, intendant, gestionnaire ou administrateur ,sont des professions qui lui siéent à merveille !      

     

      Mes 12 Signes du "ZOO" Diaque DROMADAIRE: Robuste, endurant et sobre, c'est un grand voyageur. Rien ne plaît d'avantage au "Dromadaire", que rouler sa bosse. Il préfère  toutefois à la foule,  les étendues désertiques.La marche, treks et  randonnées ne lui font pas peur. De  caractère     versatile, il peut parfois  dé blatérer sur autrui et se montrer un rien chameau !   

     

     

     Mes 12 Signes du "ZOO" Diaque  CASTOR:  Si votre enfant est né sous ce signe, vous avez un travailleur infatigable en puissance. Il saura tout faire (avec   sa ) avec ses mains. Endurant et  plein de ressources, le "Castor" à les dents longues.  De silhouette massive, il est souvent court sur pattes. Attiré  par les sports aquatiques, il reste  avant tout un bâtisseur et ses prédispositions l' orientent souvent vers le secteur  du BTP ou du génie civil !    

       

     Mes 12 Signes du "ZOO" Diaque COQCe lève tôt, hardi, gaulois et viveur,est volontiers narcissique. Querelleur, il aime en découdre. Lorsqu'il est jeune, le "Coq" est un incorrigible coureur de poulettes, il aime avoir sa cour et serait volontiers polygame. Il est attiré par les métiers artistiques comme le chant par exemple .    

     

     Mes 12 Signes du "ZOO" Diaque PIEUVRE: Bien que  mou  malléable et naviguant toujours entre deux eaux,  le natif du  signe est doté d'une intelligence supérieure à la moyenne . Attiré par les  travaux manuels il possède l'aptitude remarquable de pouvoir faire plusieurs choses en même temps !    

     

       Mes 12 Signes du "ZOO" Diaque  PIE: Ni distinguée ni discrète, telle est la native de ce signe. En effet criarde et bavarde elle aime   jacasser. Attirée par tout ce qui brille,  elle peut avoir une prédisposition à la Kleptomanie !   

     

     Mes 12 Signes du "ZOO" Diaque GRENOUILLE: La personne de ce signe, à pour traits dominants : Jambes longues, cuisses musclées et  une très grande bouche. Elle exercera une  profession  à responsabilité, souvent dans la recherche médicale, ou  la météorologie, mais quelle que puisse être sa fonction, elle fera  toujours  "La pluie et le beau temps" !   

     

     Mes 12 Signes du "ZOO" Diaque PERROQUET: Les natifs du signe sont séduisants et sociables. Mais ce sont aussi de" beaux parleurs"  dont il faut apprendre à se méfier. Ils se révèlent en outre, être de bien piètres confidents car ils ne peuvent garder pour eux ce qu'ils entendent !

     

     Mes 12 Signes du "ZOO" Diaque VERLes personnes nées sous ce signe sont généralement des êtres terre à terre, à l'esprit bas  et rampant et bien trop souvent parasite. Bien qu'étant  comme tous humains omnivores,  ils ont une prédilection pour les fruits  ! 

     

    1er Octobre 2012

    © Dominique 


    9 commentaires
  •  

     

    Ce poème en prose en fait, n'en est point un
    Il est composé uniquement par des poèmes de
      

    Paul VERLAINE

    Auquel j'ai voulu rendre hommage
    Pas le moindre mot, article  qui aient été rajoutés ou modifiés.
     Je n'ai fait qu'ordonner  les titres, de  façon adéquate



    * Verlaine qui par anagramme de son nom, s’était donné celui de 
    " Pauvre Lélian

    Mon rêve familier
     

    À la promenade Dans les bois  
    J'allais par des chemins ... L'allée est sans fin ...
    J'avais peiné comme Sisyphe ..
    La  bise se rue  A travers l'échelonnement des haies
    Sur l'herbe  Un crucifix  Sur un reliquaire
    Ah ! l'Inspiration superbe ...
    L'espoir luit comme ...
    Le soleil du matin
    C'est l'extase langoureuse...
    Mon Dieu m'a dit ...
     

    Il pleure dans mon cœur  
    Qu'en dis-tu, voyageur, ...

       

    J'ai répondu : 
    " Seigneur, ... Ah ! Seigneur, qu'ai-je ? 
    ...Un grand sommeil noir ... 
    Je ne sais pourquoi ... Puisque l'aube grandit, ...
     

    Va ton chemin ... 
    La dure épreuve va finir ...
    Avant que tu ne t'en ailles, ...
    Circonspection   N'est-ce pas ? en dépit des sots ...
    Je devine, à travers... La tristesse, la langueur ....
    Dans l'interminable ...
    L'immensité de l'humanité ... 
    Les faux beaux jours
    Nous sommes en des temps ...Résignation 
     
     

    Il parle encore 

    L'ennemi se déguise ...
    Toute grâce et toutes nuances..
    Il faut, voyez-vous, ...
    , - Il faut m'aimer !  

    Toutes les amours de la terre -

     

    Ô mon Dieu ...
    Seigneur, c'est trop ! ...
    Seigneur, j'ai peur...

     

    - Pourquoi triste, ô mon ame... 
    On n'offense que Dieu ...

       

    Vous reviendrez bientôt, ...
       

    Certes, si tu le veux mériter ...
       
    Donc, ce sera ...

     
    Et j'ai revu l'enfant unique ...
    Son bras droit, ... Les chères mains
    Vous voilà, vous voilà, ...

    Pauvre âme, c'est cela !  La grâce



    © Dominique


    5 commentaires
  •  

     

    Comment ça marche ?

     

     

    Le marché du travail était complexe alors pour trouver un emploi, un homme  marchait vers cette quête, mais comme par-dessus le marché lui aussi avait des complexes  il se disait  que forcément cela ne pouvait pas marcher et se voyant déjà contraint de faire la quête, sans cesse il marchait. Lui,  pour qui tout marchait pour le mieux  qui avait toujours marché droit, un coup tordu  l'avait stoppé dans son ascension. Pour tout remerciement on l'avait remercié. Il avait d'abord cru qu'on le faisait marcher, mais non et le motif invoqué fut que ça ne marchait plus. Alors pour qu'à nouveau ça marche il réintégrait le marché. Tout en marchant, il se  retrouva sur la place d'un marché. Il  prit  à deux mains aussitôt son courage  et s'approchant  d'un  marchant  lui demanda :

       

    - Ça marche ?

     

    C'était un marchand de chaussures ce dont il ne s'était pas rendu compte. De ce fait, ce dernier le regarda l'œil mauvais en répliquant :

     

    - Si ça marche ? Cette bonne blague ce serait un comble que ça ne marche pas non  ? 

     

    - Alors c'est le pied !

     

    Répondit l'homme en lui tendant la main.Mais bien vite il s'en mordit les doigts. 

     

    - Non mais dites-donc ! Traitez-moi donc de voleur tant que vous y êtes ! Le pied ? Mais il y a les deux pieds Monsieur et dans chaque pointure. Non mais. On n'est pas au marché aux puces ici !

     

    - Je sais très bien que c'est ainsi que cela marche, je voulais simplement dire: C'est super si sur ce marché ça marche bien  !

     

    - Ca marche bien, ça  marche bien …. faut le dire vite !

     

    - Ca ne marche pas sur ce marché ?  Ah bon !

     

    - Parce que vous trouvez ça bon vous  ?

     

    Non c'est que je suis surpris ! Mais si vous voulez que ça marche mieux,  prenez-moi comme démarcheur même à bon marché, vous augmenterez votre part de marché. Marché conclu ?

     

    - Des marcheurs ? Mais  je ne fais pas dans la chaussure de sport et, en ce qui concerne ma part de marché, je n'ai pas besoin que mon emplacement soit plus grand allez Pour  ce que ça marche.  

     

    Vu, l'insuccès de sa démarche, l'homme reprit sa marche, mais n'apercevant pas la marche, s'étala sur l'étalage d'un marchand de primeurs qui s'était installé là, de prime heure. De fait, défait, il tala tous les fruits. Alors sans demander son reste il détala.

     

     

    © Dominique

    12  mai 2013  


    9 commentaires
  •  

     Les Macaques !

     

    Macaques

     

    LUI

    Ma belle amie, jolie macaque 
    Laissez-moi baiser vos longs doigts 
    Vous faire la cour comme il se doit 
    Pourquoi m'avoir donné une claque 
      
    ( Mais pour qui elle s’ prend la donzelle ) 
    ( Elle fait des excès de zèle ) 
    ( Elle veut jouer les saintes nitouches )  
    ( La pucelle qu'on effarouche ) 
    ---------------
     
    ELLE
     
    Vous vouliez ma main n'est-ce pas
    J'ai fait à votre convenance
    Louez-donc mon obéissance
    Vous l'eûtes lorsqu'elle m'échappa
     
    ( Il faut que je me carapate)
     ( Que je m'éloigne de ce primate )
    ( Il n'arrête pas de m' bisouiller )
    ( La main  et ce n'est pas le pied )
    ---------------
     
    LUI
     
    Je devine votre langueur
    Votre joli minois est triste
    Que de mélancolie mon cœur
    Souffrez qu'auprès de vous j'insiste
     
     ( Elle fait toujours sa mijaurée )
    ( Elle se croit trop belle pour moi )
    ( T'inquiète ma p'tite je t'aurai )
    ( Malgré ton farouche quant-à-soi )
    ----------------
     
    ELLE 
     
    Sombre moi mais aucunement
    Peut être un peu de lassitude
    A tolérer votre attitude
    Accepter votre empressement
     
    ( Il m'exaspère ce malotru )
    ( Ce vieux singe ce sapajou )
    ( S'il a eu ma main sur la joue )
    ( Mon pied il va l'avoir au c.. !  )
     
     
     
    © Dominique
     
    02  juin  2013  
      

    6 commentaires
  •  

    Cet « EXERCICE d’ ECRITURE »
    EST COMPOSE avec  les  PATRONYMES
    de POETES  FRANCAIS CELEBRES -
    Tous siècles confondus.
     

     

    MORICE  LE GOFFIC,  BARBIER  BRETON,  juché sur son CHAR à bœufs, accompagnait VALERY, sa jeune belle soeur, en ARAGON . Ils passèrent par LA TOUR DU PIN . La belle aperçut au loin  LAFONTAINE . LATTAIGNANT , elle  voulut ramasser de LA BRUYERE et de L’AUBESPINE mais  sélectionnant MALHERBE,  elle arracha la RACINE de fleurs DESCHAMPS, cachées sous  DES ROCHES . Levant  les yeux, elle vit alors,  la tourelle d’un CHATEAUBRIAND  sous le soleil, comme autant DE VERMEIL. A  LAFENESTRE de la tour, elle distingua LE BRAZ  blanc, d’une demoiselle, jouant  DE LA HARPE. Le BARBIER, ayant bu la totalité d 'une bouteille DE BOURBON , se laissa ALLAIS . Il prit la jeune femme, par LA TAILLE  et  LASSAILLY.  
    MAROT, SAUVAGE, vieux RENARD cria celle-ci. Ah ! Je suis pour toi, une rose en BOUTON et tu trouves mes RIMBAUD ! Si le jus  DELAVIGNE  t’est contraire, BOILEAU !  Lança-t-elle furieuse en lui claquant le visage de SAMAIN . Je suis MALARME il est vrai. rajouta la jeune femme, et  nous ne pouvons nous COLLETTET ni nous livrer   BATAILLECRETIN  ! Mais tu peux toujours goûter à  LAPOINTE de mon ombrelle. Je n’ai pas peur DE LA MARCHE, bien que j’aie une douleur VERLAINE et  mal HAUDENT  mais, ça  PASSERAT. Descends  mes bagages de ta VOITURE, je vais aller chercher refuge à l'église chez Monsieur LABE. Je sais qu'au moins lui , sera CLEMENT.

       

     

     

      Août 2008
     © Dominique

     


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique