•  

    Grand-Père Corse

        

    Grand Père Corse

     Grand - Père   CORSE
                                                               
    Dessin  exécuté  au crayon graphite (30 cm x 30 cm) 
    D'après  une carte postale de 
      Joseph MORETTI   Photographe 
    (1868 -1957)


     

          ©   Dominique      


    1 commentaire
  •  

     

    J' Aurais Aimé ... 

     

    J'aurais Aimé ...

     

     

    J' aurais aimé Jésus

    Être l'un  des Bergers
    Qui suivirent l'Etoile, pour venir T'adorer
    Être cet Agnelet, qui eut le privilège
    De gambader vers Toi, au long de ce cortège
    Ou le Bœuf , que Marie découvrit dans l'étable
    Qui réchauffa Ton corps d'un souffle charitable
    Etre ce Brin de paille, qui a touché Tes langes
    Tandis que Ciel et Terre, entonnaient tes louanges
     
    J' aurais aimé Jésus

    Être l'un des Enfants
    Qui accouraient vers Toi, tandis que doctement 
    Tu enseignais et, qu'eux, juchés sur Tes genoux
    Jouaient avec Ta barbe, s'accrochaient à Ton cou

    J 'aurais aimé Jésus

    Être la Samaritaine
    Qui s'en allait puiser de l'eau à la fontaine
    Et à laquelle, alors que chacun l'ignorait
    Tu demandas de l'eau, pour Te désaltérer

    J 'aurais aimé Jésus

    Être le  « Saint Calice » ,
    Bu avec Tes  disciples, juste avant Ton supplice
    Le Pain , de Ton partage avec les douze apôtres
    Avant d'offrir Ta vie pour le rachat des nôtres

     J' aurais aimé Jésus

    Être le Mandylion
    Empreint de Ton visage, au jour de Ta Passion
    Avoir  été choisie , tel Simon de Cyrène
    Pour soutenir Ta croix et alléger Ta peine
    Être la Coupe, dans laquelle, Joseph d'Arimathie
    Vint recueillir Ton sang, quand Tu rendis l'Esprit

    J' aurais aimé Jésus

    Mais ne suis que poussière...
    Infime particule, dans Ton infinité
    Mais lorsque viendra l'heure, de ma vie achevée
    Tout comme le Bon Larron, je Te demanderai
    De m'accorder une  place 
    « Au Royaume du Père »
                                 
           

    ©    Dominique      


    votre commentaire
  •      Mes photos  de Voyages : Calèches  et Cochers !

    Mes photos  de Voyages : Calèches  et Cochers ! 

    J'eus, lors d'un voyage en Allemagne, l'opportunité  de visiter à  STUTTGART    le   "Musée Mercedes-Benz"

    Ayant toujours considéré les voitures, seulement comme un moyen de locomotion, me conduisant d'un point à un autre; je n'ai jamais attaché d'importance à ce que beaucoup de personnes apprécient en elles, dussè-je m'attirer les foudres de tous leurs fans et Dieu sait s'ils sont nombreux. Ce n'est donc pas l'amour des voitures en général, ni celui des "Mercedes" en particulier, qui me fit franchir en ce jour de décembre 2014, le seuil de ce temple de l'automobile; mais bien la curiosité. En me disant qu'après tout, c'était un musée parmi tant d'autres et que j'aurais tout loisir d'en sortir, si cette visite m'ennuyait souverainement. Je dois avouer que ce fut loin d'être le cas et j'en  fus la première surprise.

    Surprise en effet ! Tout d'abord par l' aspect elliptique et très futuriste de ce bâtiment de 16. 000 M2  (construit en 206)  où le verre le dispute à l' aluminium.  puis par les 160 véhicules et diverses collections, qu'il abrite en son sein  couvrant ainsi   de 1886 à nos jours   cent trente ans de l'automobile. Le visiteur accède par un ascenseur qui le conduit à quarante deux mètres au dessus du sol, point culminant du bâtiment, jusqu'à la première salle d' exposition d' où commence la visite chronologique qui, de  rampes en spirale, en rampes  en spirale, lui fait descendre les divers étages et remonter le temps.  Ci dessous,  quelques uns des 160 véhicules qui ont marqué leur époque, ainsi que deux des vitrines consacrées aux équipements  et aux trophées.

    Mes Photos de Voyages :

    La toute première :

    Daimler Motorkutsche de 1886 

     

    Mes Photos de Voyages :

     Daimler Motorboot Marie 1888

     

    Mes Photos de Voyages :

      Daimler Motor-Straßenwagen 1892

     

     

    Mes Photos de Voyages :

    Mercedes simplex 40 PS 1902

     

     

    Mes Photos de Voyages :

     Mercedes Simplex 60 PS Reiselimousine 1904 

     

    Mes Photos de Voyages :

        Milnes-Daimler Doppeldeckerbus 1907

     

    Mes Photos de Voyages :

    Mercedes 75 PS Doppelphaeton 1908 

     

    Mes Photos de Voyages :

    Mercedes Benz 20/35 Cv Landaulet 1909

     

    Mes Photos de Voyages :

    Mercedes-Benz 500 SL de 1991
     ( Ayant appartenue à la Princesse Diana )

     

     

    Mes Photos de Voyages :

    “ Papamobil ”  de 1980  Mercedes-Benz 230 G  

     

    Mes Photos de Voyages :

     " Les Flèches d'Argent "

     

    Mes Photos de Voyages :

    Vitrine Equipement et trophés avant les années 30

     

    Mes Photos de Voyages :

    Vitrine Equipement  Grand prix racing 1934-1939

     

    © Dominique


    13 commentaires
  •  

     

     

    L' Ecriture !

      

    Mes Poèmes : L'Ecriture !

     

    Pour écrire une lettre, un poème, une nouvelle
    Il nous faut vingt six lettres que l'on relie entre elles
    Après les avoir bien, c'est une obligation
    Parsemées du fin sel de l'imagination
    Que l'on écrive en vers ou en prose peu importe
    On les agence, les range, les ordonne de sorte
    Qu'elles puissent former avec les mots choisis
    Des phrases harmonieuses, châtiées ou fleuries
    Les séparant toujours en laissant des espaces
    Des virgules, des points ou qu'on les entrelace
    Pour faire naître ainsi, des mots dits composés
    Qu'un trait pourtant d'union s'en vient dissocier
    On peut également doubler certaines d'entre elles
    Si elles sont consonnes mais certes pas voyelles
    Pour obtenir les termes succincts ou accourcis
    Ou bien inversement embrouillés et bouffis
    Pour une précision quelque soit l'hypothèse
    On place l'explication entre deux parenthèses
    En commençant une phrase, un chapitre une strophe
    Il faut une majuscule, que parfois l'apostrophe
    Accole à celle-ci pour faire une élision
    Évitant un hiatus, c'est la seule solution
    Mais quel que soit l'écrit point ne faut oublier
    Les points d'exclamation, médian, les guillemets
    Les accents graves, aigus et autres circonflexes
    Ils sont très importants et il n'est point complexe
    D'accentuer des lettres dans une composition
    Avant que de signer, d'ajouter un paraphe
    Il faut évidemment contrôler l'orthographe
    Et si tout est correct, si rien n'est oublié
    L'on peut alors bien sûr poster ou publier
     
     
     
     7 septembre 2011
         © Dominique  

    8 commentaires
  • Les Baisers
     
    Le tout premier baiser, nous l'avons oublié
    Ce fut pourtant de loin, le plus pur, le plus tendre
    Puisqu'il nous fut donné par Celle qui avait
    Su, pendant de longs mois, patiemment nous attendre
    Malgré son désir fou, de voir arriver l'heure
    Où Elle pourrait enfin, nous serrer sur son cœur
    Après ce doux baiser déposé par Maman
    Nous en connûmes d'autres, inévitablement
    Jalonnant notre vie, de la petite enfance
    Nous guidant jusqu'au seuil de notre adolescence
    Où ces baisers filiaux, familiaux, fraternels
    Cédèrent le pas à d'autres, bien moins conventionnels
    Des baisers innocents, des premières amourettes
    Ceux que l'on se donnait, un peu à la sauvette
    A d’autres, par trop troublants, de nos premiers émois
    Jusqu'à ceux  échangés "La toute première fois" !
    Mais il y eut aussi, pour certains d'entre nous
    Celui qu'on crut sincère mais n' l'était pas du tout
    Qu'il fut baiser d'ami, qu'il fut baiser d'amant
    Mais qui nous a pourtant, trahis pareillement
    Tandis qu'on nous l'offrait, comme on offre un cadeau
    Dans notre échine entrait, la lame d'un couteau
    Car, qui donc dans sa vie, jamais ne s'indigna
    De ce qu'on nomme encor, « Le Baiser de Judas »
     
    Puis il y aura un jour, le tout dernier baiser
    Dont on ne sait par qui, il nous sera donné
    Qui nous incitera à trouver le courage
    Que de pouvoir partir pour l'ultime voyage
    Baiser, auquel sera octroyé le pouvoir
    De nous aider enfin, à franchir le miroir
     
     
    31 août 2006
    © Dominique  

    5 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires