•  

     

      A  TOUTES  ET  TOUS

       " BONNES   PÂQUES "

     

    Résultat de recherche d'images pour "Christ; Resurrection"
     
     
    Dominique

    8 commentaires
  •  

    Edmond ROSTAND à ARNAGA   Suite ... 

     Description de cette image, également commentée ci-après
     
    Edmond ROSTAND
    Portant l' Habit d'Académicien
     
     
    Continuons la visite  si vous le voulez bien ! 
     

    Mes photos  de Voyages : Calèches  et Cochers !

    Mes photos  de Voyages : Calèches  et Cochers !

     

     

    Edmond ROSTAND à ARNAGA  Suite ...

    Le Boudoir de Rosemonde GERARD

     

    Edmond ROSTAND à ARNAGA  Suite ...

    La Chambre de Rosemonde GERARD
    ( Au dessus du lit son portrait)

     

    Edmond ROSTAND à ARNAGA  Suite ...

    La Chambre des deux enfants

    Edmond ROSTAND à ARNAGA  Suite ...

    La Salle à Manger d'inspiration Louis XVI

    (Sur la droite dans la niche, la guirlande de Laurier surmontant  deux Cygnes fut offerte aux ROSTAND par la très célèbre ,Cécile Sorel )

    Edmond ROSTAND à ARNAGA  Suite ...

     L'Office où l 'on peut voir sur les assiettes :

    Edmond ROSTAND à ARNAGA  Suite ...

      Les prémices  de  " CHANTECLER " Sa  Pièce, écrite en 1910

     

    Edmond ROSTAND à ARNAGA  Suite ... 

    La Salle d'hydrothérapie

    Edmond ROSTAND à ARNAGA  Suite ...

    La Bibliothèque 

    Edmond ROSTAND à ARNAGA  Suite ...

    Dans l'une des Vitrines
    Un Manuscrit  de  Rosemonde GERARD

    Edmond ROSTAND à ARNAGA  Suite ...

    Un Buste de Cyrano  . . .

     

    Edmond ROSTAND à ARNAGA  Suite ...

    Dans une autre : 

    Le CESAR  obtenu pour "CYRANO"en 1991, par Gérard DEPARDIEU 
     et  qu'il offrit à la Villa ARNAGA lors de sa réception  en disant :

    "Je voudrais  remettre ce César, là bas , au Musée Edmond ROSTAND à CAMBO car je pense que sans Lui ,je ne serais pas là ! "

     

    ©  Dominique


    6 commentaires
  •  

     Description de cette image, également commentée ci-après
     
    Edmond ROSTAND
    Portant l' Habit d'Académicien
     
     
    Il est des Marseillais célèbres dans bien des domaines et d'autres  se prétendant l'être et dont je ne ferai pas état. Mais  je voudrais  aujourd'hui, vous parler de l'un de ces célèbres Marseillais, qui n'est autre que l'auteur dramatique et académicien  de renommé mondiale, Edmond ROSTAND  qui y naquit le 1er Avril 1868 et qui y repose à jamais, depuis décembre 1918. 
     

    Qui  donc n'a jamais entendu parler de l'une de ses plus célèbres œuvres:  " Cyrano de Bergerac" ?  Cette œuvre  qui n'est plus à présenter, mais qui fut représentée  dans maintes adaptations telles qu' Opéra, Lyrique, Théâtre,  Ballets ,Cinéma , Télévision, Bandes dessinées,  Album Jeunesse etc... Et ce, tant aux États-Unis, qu'en Italie, qu' en Estonie  et bien évidemment en France  où, cette pièce fut  représentée pour la première fois le 28 décembre 1897 au théâtre de la Porte St-Martin à Paris où elle fut saluée par vingt minutes ininterrompues d'applaudissements, Un succès qui depuis lors, ne s'est jamais démenti.  J'eus la chance au mois de décembre dernier, de visiter à COMBO LES BAINS,(Pyrénées-Atlantiques), la Villa du Maître et de son épouse la Poétesse Rosemonde Gérard . Il s'agit de  " La Villa ARNAGA " que le couple fit  construire entre 1903 ET 1906 dans un style purement Néo basque et j'aimerais, autant que faire se peut,  vous faire partager  le plaisir qui fut  mien, en découvrant le  lieu de vie de ces deux "talentueuses" personnes et de leur deux fils Maurice ( poète et dramaturge ) et Jean (philosophe, biologiste et comme son père, académicien en 1959 ).

    Entrons donc si vous le voulez bien !

    Mes photos  de Voyages : Calèches  et Cochers !

    Mes photos  de Voyages : Calèches  et Cochers !

     

    Edmond ROSTAND

      Les jardins à la Française de la La Villa  ARNAGA 

    Edmond ROSTAND à  ARNAGA

    Edmond ROSTAND à  ARNAGA

     

    Edmond ROSTAND à  ARNAGA

    Edmond ROSTAND à  ARNAGA

     Le Grand Hall

    Edmond ROSTAND à  ARNAGA

    Dans le Grand Hall, le Piano offert par Jules Massenet
    à Rosemonde GERARD, épouse d'Edmond ROSTANG

    Edmond ROSTAND à  ARNAGA

    Le Bureau d'Edmond ROSTAND

    Edmond ROSTAND à  ARNAGA

    La Chambre d'Edmond ROSTAND

     

     

    ©  Dominique

     

    A Suivre ...


    6 commentaires
  •  

    Dame !  Qui sommes-nous ?

     

    Nous sommes des amies cependant dissemblables
    Mais l’on ne peut voir l'une, sans que les autres n' y soient
    La fortune fait pourtant, que nous sommes parfois
    Les unes envers les autres, adversaires redoutables
    L’on peut nous croire légères, car passons de mains en mains
    Mais  ensemble nous disons, d’une seule voix, en chœur
    Ne vous y trompez point ce serait une erreur
    Nous sommes gentes Dames, épouses de souverains !
    Je me nomme Judith ma qualité première
    C’est que d’être indulgente et d'avoir un grand Cœur
    Argine est romantique, c'est très évocateur
    Elle n’aime rien tant, que Trèfle et champs de fleurs
    Pallas est mal aimée, cela est affligeant
    Quand elle lance une Pique ce n’est pas très méchant
    Quand à Rachel la douce elle est pusillanime
    Craintive, un rien l’effraye elle fuit aussitôt
    Où bien elle défaille et tombe sur le Carreau
    C’est son Valet Hector, qui alors la ranime
    Quant aux Rois nos époux
    Charles, Alexandre, David,  César
    Ils passent tout leur temps en des jeux de hasard

     

    © Dominique

     

    Mes Poèmes : Dame ! Qui sommes-nous ?

     

     

     

     


    7 commentaires
  •     

    LE MEUBLE

     

    Je suis meuble possédant diverses formes et tailles
    A mes balbutiements je n’étais que de paille
    Ulysse me tailla dans un tronc d’olivier
    Il n’aurait pu le faire dans un palétuvier
    Je fus nommé Lectus dans la Rome dite antique
    Mais devins par la suite beaucoup plus romantique
    Sous Louis XV l’on dit que je suis  en corbeille
    L’on me pare de brocard et de soie nid d’abeille
    De tout temps je perçus de la jeune épousée
    Ce grand trouble inhérent à la « Chose » ignorée
    Spectateur malgré moi de ces corps qui s’étreignent
    Et qui dans le plaisir à la morale enfreignent
    Je suis témoin muet de la parturiente
    De ses cris de douleurs à l’heure où elle enfante
    Tout autant que celui de ce vagissement
    Le tout premier que pousse à la vie un enfant
    On m’attribue moult noms, l’on me dénomme cage
    Lorsque je suis celui d’un enfant en bas-âge
    Quand je suis de douleurs, l’on dit que je suis blanc
    Et dans un corps de garde je me nomme de camp
    Si à moi un semblable s’emboite sans vergogne
    On me désigne alors sous le nom de gigogne
    Sans pour le moins du monde vouloir vous offenser
    Par toutes les épithètes que je vous aie données
    Je termine en disant pour clore celles-ci
    Qu'en moi l’on Nait, l’on Aime et l’on Finit sa Vie
    C’est sur moi que l’on dort car mon nom est : Le LIT !

     

     © Dominique

     


    11 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires