• BANKSY

     Les " Glaneuses " de MILLET revues par BANKSY (2008)

     

    - Désolée Messieurs, Dames que ce tableau d' Millet ne vous soit révélé en intégralité. Vous devez être déçus du moins je le suppose, mais  sauf votre respect je m'octroie une pause. En principe c'est la nuit, je ne vous apprends rien, quand les musées se vident, quand les spots sont éteints; que tous les personnages sur les tableaux figés, s'extirpent de leur toile où ils s'ankylosaient dans  des poses engendrant des crampes  délétères  et tentent de recouvrer leur souplesse musculaire. Je vous prie de me croire ce n'est pas sinécure, que de rester des heures dans la même posture surtout dans notre cas les reins ainsi brisés à glaner les épis que d'autres ont moissonnés. Je n'ai pas eu la force que d'attendre minuit pour  m'échapper un peu de mon cadre de vie, j'avais bien trop envie de griller une cibiche et pour un court instant ne plus jouer les potiches. Mes compagnes me disent que j'ai bien du culot et que durant ce temps elles font tout l'boulot. Assise sur le châssis  du coin de l'œil je guette qu'un gardien ne me voit fumer ma cigarette. J'ai bien évidemment quelque petits scrupules de rester dans mon coin tandis qu'elles manipulent de plus je les entends elles récriminent, disant que j' me repose et qu'elles courbent l'échine. Ne voulant pas tomber auprès d'elles en disgrâce, je vais jeter l' mégot et regagner ma place.

     

     © Dominique


    3 commentaires
  •  

    LES COMMERES 

    LES COMMERES REFONT L' HISTOIRE

     

    LES COMMERES REFONT L' HISTOIRE

     Garance (à gauche) est aussi entière et caustique
    Que  Léonie (à droite) est effacée et naïve

     

    Garance : Qu’est-ce qui vous prend Léonie, d’vouloir apprendre l’Histoire des rois d’France à vot’ âge ; ça va vous servir à quoi ?  Z ‘êtes plus sur l’départ que sur l’arrivée dites-voir !

    Léonie: J’dois vous faire une confusion ! Voilà ; j’auberge depuis quèques jours chez moi, une p'tite jeun’ fille qui prépare...Comment qu'elle a dit déjà ? Ah oui, qui prépare une "matrice d’Histoire". Moi j'ai cru que c'était des histoires rigolotes et je lui ai préposé de lui en raconter quèques unes. Elle a bien ri.  Mais non qu' elle m'a dit, c'est l'histoire des " Rois de France ". Alors com' le soir avant que j'me couche, elle m' fait la conversation, j’voudrais connaître un peu les rois, des fois què m’questionne pour savoir si j’sais !

    Garance : Et vous lui demandez quoi en échange, vu que vous avez des oursins dans les poches ? Vous- faites pas ça pour ses beaux yeux hein ?

    Léonie: Ben non vous m'connaissez ! J’la fait dormir su l’vieux canapé du salon, l’matin quand j'me lève,  elle prépare le p’tit déjeuner, pi après quand elle fini ses cours , elle fait les courses, pi elle prépare le souper, elle fait la vaisselle, et le soir elle m’fait la conversation. Après, quand chui couchée, elle étudie.

    Garance :( Ironique )  Eh ben dites-voir ! Et quand il lui reste un p 'tit  peu d’temps, elle vous lave aussi le linge et elle le repasse ?

    Léonie: Oh non ! Vous croyez qu' elle devrait ? j’voudrais pas abuser tout d’même !  

    Garance:( excédée ) Bon allez ! C’est pas tout ça. Si on est venues à la bibliothèque; c'est pour en savoir un peu plus sur les rois de France.(Choisissant un livre) Qu’est-ce qui nous dit ce livre-ci ? (Elle en tourne les pages) On va pas s'étendre sur Clovis et les Francs hein ?

    Léonie: Oh ben non, d'autant que j'aime pas les coquillages alors ! Et pour les francs, c'est  pus la peine vu qu'on  est aux Euros.

    Garance:( Feignant de ne pas entendre Pas plus qu'sur les rois fainéants hein ? Du reste, pour les rois fainéants, vous auriez pu encore leur en apprendre… On va directement à Charlemagne.... Alors à ce qui paraîtrait, Charlemagne était le petit fils de Charles Martel, et le fils de pépin le Bref.

    Léonie: Ca commenc' bien dites, que des Charles ! Comment que j’vais m'y retrouver moi ?

    Garance: Pour ça, y a des moyens "Mémo... Mémotechnologiques" c'est ça !  Alors pour vous  rapp'ler d'Charlemagne: Z’avez qu’à penser : Sa grand-mère, elle s’est mis Martel en tête, elle a croqué la pomme et elle a gardé l’ Pépin.Voilà ! 

    Pour les CAROLINGIENS c’est fait ! Après ( tournant à nouveau les pages) Charles IX Saint Louis quoi, qui rendait la jutice sous un chêne, ça vous branche ? Non pas pus qu'ça ! Alors on va sauter les CAPETIENS, on peut pas tout voir hein ? Y-a-t-y des rois que vous préférez à d'autres  hein ?

    Léonie: J’les connais pas alors !  

    Garance: (tournant encore les pages) Alors... On va chez les VALOIS : Louis XI qui enfermait les prisonniers dans des fillettes, ça vous dit ?

    Léonie Enfermés dans des fillettes qu'ils étaient les prisonniers ? Mais comment donc qui f’saient dites ? Les fillettes elles devaient avoir très mal, pauv’ petites !

    Garance: Z’avez jamais entendu parles des « fillettes » de Louis XI vous ? Vous faisiez quoi pendant les cours d’Histoire dites- voir ?  

    Léonie: Bof ! Ché pas trop, paraîtrait qu’j’étais dans les nuages et qu’je baillais aux corbeilles, j'me souviens pas de corbeilles! J’ai jamais  bien compris ! 

    Garance: (C'est toujours l' cas...) Les fillettes, c’était pas des p’tites filles non mais  alors ! Doit vous manquer un temps d'cuisson à vous, c'est pas possible ! Les fillettes, c’étaient des cages en fer, minuscules dans lesquelles il enfermait ses prisonniers. Recroquevillés qu'ils étaient, durant des mois !

    Léonie:  Ah bon si c'est qu'ça, alors ça va ! 

    Garance: Chui pas sûre que les prisonniers aient pensé com’ vous voyez !  Fouillons encore chez les VALOIS : François Ier  peut-être ?

    Léonie: (Enthousiaste ) Oh oui ! Oui ! Lui  j’me souviens bien par contre. Paraîtrait qu’il était bel homme dites ! L’était très grand, presqu’deux mèt' à c'qui paraîtrait et il aimait beaucoup les Dames. Hiii...Hiii…

    Garance: Pour les aimer il les aimait oui ! Tout l’contraire de son p’tit fils Henri III , qui lui préférait les Messieurs ! Tout l'monde a pas les mêmes goûts hein ? Mais je vois que vous avez pas toujours bailler aux « Corbeilles » dites !  Quand il était question de beaux hommes, la bouche restait pt’être ouverte, mais les oreilles aussi pas vrai ? C’est qu’il en a eu beaucoup d’Maîtresses, François "First", il en même eu une, qui s’app’lait "Anne De Pisseleu" dites-voir, un nom pareil ça s’invente pas !Hiii...Hiii... Puis il a fini par épouser la Reine Claude ! 

    Léonie:  V’là que vous vous moquez encore de moi Garance, j’connais pas l’Histoire de France, mais ché bien tout d’même, qu’un roi, y peut pas épouser une prune ah çà non !

    Garance: Une pomme non plus ! Vous auriez été tranquille d'ce côté là ! Hé bécasse, c’est justement pour la femme de François Ier, que la prune s’appelle com'ça !  Elle est bien bonne celle-là. Pas la prune hein !

    Léonie : Ben dites, j’en apprends des choses aujourd’hui !

    Garance: (Si c’était qu’aujourd’hui marmonne-t-elle en tournant les pages) Nous quittons les VALOIS et passons aux BOURBONS !

    Léonie :( Offusquée ) Vous y pensez pas dites ! Du Bourbon à ct’ heure ? Et pi, vous croyez  vous, qui z'en serve dans une biobiothèque de l’alcool ?

    Garance: Quand je dis passons aux BOURBONS, c’est d’une branche gymnastique des " Rois de France ", pas le whisky américain ma pauvre Léonie. Bon et qu’est-ce que vous diriez du Vert Galant ?

    Léonie: j'dirais que c'est c'lui qui s’promène la nuit dans la campagne et qu' il a le poster-rieur qui s'éclaire. 

    Garance: Celui dont vous parlez, c’est le ver luisant Léonie ! Moi j’vous parle du Vert Galant. C’est le Roi Henri IV, qu’on appelait com’ça vu qu’il aimait le beau sexe si vous voyez c’que je veux dire. Pt' être qui s'promener la nuit dans la campagne lui aussi çà on l'dit pas, mais chui pas sûre voyez que son posté….Enfin j'me comprends ! 

    Léonie: Ah mais j’le connais bien c’lui-ci aussi. C’est lui qui voulait met’ la poule au pot tous les dimanches !

    Garance: Alors là ça m’en bouche un coin tiens ! Comment qu'vous savez ça vous ?

    Léonie: Parce-ce que je m’suis toujours demandé, comment il faisait tous les dimanches pour attraper un’ poule et pour la faire tenir assise sul’ pot pardi ! 

    Garance: ( Dubitative ) Oui….Oui ! J’me disais aussi …..

    Léonie: A part met’ la poule au pot qu’est-ce qu’il a fait c’lui-ci ?

    Garance: Beaucoup d’enfants à sa femme, mais aussi à ses maîtresses, dont trois à Gabrielle d'Estrée ! 

    Léonie: D’extrait de quoi, on l'dit pas dans le livre ?

    Garance: D' Estrée c'était son nom Léonie ! Si faut qu' je décortique tout, on n’ira pas loin, j'vous l'dit moi. Bon j'continue. Il avait une très mauvaise haleine, mais un très bon ministre: Sully…

    Léonie: Su l' lit ? Vous voulez dire qu' Henri III et Henri IV c'était pour ainsi dire, tout pareil alors ? Pourtant vous avez dit qu'il aimait les dames !Remarquez bien, ça nous regard'pas  après tout hein ? 

    Garance: M’interrompez pas toujours com’ça, en plus pour dires que des co… des âneries. A lui aussi, SULLY c’était son nom !! Voilà vous m’avez fait perdre le fil ! Enfin pour terminer… Il fut tué par Ravaillac en 1610.

    Léonie:  (Etonnée) Ah bon ? Pauv’ M'sieur Sully, c’est Henri IV qu’a dû souffrir alors ?

    Garance: J'veux mon n'veu ! Compte tenu qu’c’est lui qu’a été tué par Ravaillac ! A sa mort c'est son fils aîné qui fut appelé à régner.

    Léonie: Araignée ? Quel drôle de  prénom tout d'même. Pas facile à porter en pus !

    Garance: ( Au bord de la crise de nerfs ) Il fut appelé à devenir " R O I " si vous préférer ! Sous le nom de Louis XIII, mais come il avait pas encore dix ans à la mort d'son père, c'est sa mère qu'est devenue régente. Elle s'appelait : Marie de Médicis ! 

     Léonie: Ah et quel jour qu' c'était ça ?

     Garance: Vous faut connaître aussi le jour, mais quèque j'en sais moi ?

    Léonie: Ben si vous connaissez l'heure; vous m'avez dit  de midi six ,vous devez bien aussi connait'  le jour non ?

    Garance:( Excédée, referme vivement le livre et le replace ) Terminus, tout l'monde descend ! Fini pour aujourd'hui la suite à un prochain épisode !

     

    © Dominique


    16 commentaires
  •  ABECEDAIRE DES ANIMAUX DU MONDE LETTRE   " N "

    Proposé par  VIOLETTE

     

                                  
     

     NASIQUE

     

    Afficher l’image source

     Le Nasique

     

    Je suis singe Nasique à la physionomie je l'avoue atypique

    Je suis un Primate mâle vivant à Bornéo
    Et vous parle de mon nez à l’instar de Cyrano 

    On pourrait dire… Oh ! Dieu ! … bien des choses en somme

    Étonné :

    Mais qui donc a bien pu en cette face rousse
    Placer en son milieu une patate douce ?

    Moqueur :

    Lorsque vous festoyez, que vous faites ripaille
    Devez-vous aspirer à l’aide d’une paille ?

    Curieux :

    Dans vos emportements et votre irritation
    Est-il vrai que l’organe vire au vermillon ?

    Narquois :

    Ne craignez-vous donc pas qu'avec pareille  trompe
    Entre vous et l'éléphant l'on s'y trompe ?

     

    Il est vrai que mon nez mesure jusqu’à 10 cm et grandit tout au long de ma vie et celui-ci devient rouge lorsque je suis en colère. Mais je pense que  nous en avons fait le tour (si je puis dire) . Parlons plutôt de mes caractéristiques :

    Je suis l'un des rares mammifères  qui, tout comme l'homme, utilise la station debout pour ses déplacements. Très  agile, excellent grimpeur tout autant que plongeur, (je peux me jeter à l'eau, mon lieu de refuge dès qu'un danger me menace, d'une bonne  quinzaine de mètres si  cela est nécessaire).   Le pelage de mon corps est orange tandis que celui de mes membres est gris.  Ma taille varie de soixante-cinq à soixante quinze  cm pour un poids de quinze  à vingt-cinq kg. Grégaire, je vis  en mâle unique dans un groupe constitué de plusieurs femelles accompagnées de leur progéniture. Je me nourris principalement de fruits et de feuilles dans les forêts humides et les mangroves qui constituent mon habitat que la déforestation hélas menace journellement . Bien que très agile, je reste toutefois la proie de prédateurs tels que les crocodiles, les léopards ou encore les pythons. Mais avec un peu de chance mon  espérance de vie peut-être de quinze ans.

     

     © Dominique

     


    12 commentaires
  •  

    Dans le calendrier Chrétien, l’ « Epiphanie » est traditionnellement fixée au 6 janvier  

    Pour des raisons plus ou moins mercantiles, la date de celle-ci fut réformée, voilà quelques années, afin qu’elle tombât le second dimanche suivant Noël.  

     

     

    La Marche des RoisMes Poèmes : La Marche des Rois

    Image trouvée sur le  Net

     


    Conduits par cette Etoile qu‘ils attendirent longtemps
    Ils se mirent en route pour adorer l’Enfant
    L’Enfant Dieu si petit dormant dans une étable
    Lieu d’un grand dénuement et si inconfortable
    C’est là que les guida la si brillante étoile
    Qu’ils avaient observée par cette nuit sans voile
    Tous trois étaient des Mages et venaient d’Orient
    Pour offrir à Jésus Myrrhe, Or et Encens
    Ils cheminèrent longtemps avec leur caravane
    Par des nuits qu’éclairait une Lune diaphane
    Par des jours qu’ accablait  un Soleil trop ardent
    Mais parvinrent enfin en ce lieu désigné
    Où auprès de Marie, le fils de Dieu dormait
    Aidés par tous leurs gens, ils mirent pied à terre
    Et devant l’Enfant Roi tous trois se prosternèrent
    Le plus âgé Melchior offrit l'Or à L'Enfant 
    Le plus jeune Gaspard, Lui fit  don de l’Encens
    Quant au troisième béat, Balthazar sans mot dire
    Aux pieds de l' Enfant roi déposa lui, la Myrrhe

     

    © Dominique


    14 commentaires
  •  L'Œuvre Détournée

    Tableau de Pere Borrell del Caso  (1874) 

    EVASION

    "  Escapando de la crítica"
     ( S'échapper de la critique )
         
     

     Détournée en :

    " La Fuite en catimini  "

           Oeuvre Détournée : " La Fuite en Catimini "   !

     


    10 commentaires